Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 12:45

521965-quimby_large-copie-1.jpghttp://www.draveil-villages.fr/?p=2198

"Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants." Antoine de Saint-Exupéry

 

 

 

50 000 € au copain politique de Georges Tron

Publié le 3 mars 2011 par chouan

 

 

Georges Tron accorde une « aide » de 50 000 euros à l’entreprise Bourlaud et fils SARL. Monsieur Bourlaud est aujourd’hui son candidat remplaçant aux prochaines élections cantonales

50 000 € …et c’est vous qui avez payé !

Au moment où s’engage en France une réflexion sur la notion de conflit d’intérêts, on se demande si certains de nos dirigeants ont réellement conscience de ce qu’ils font. Après l’affaire du HLM de luxe, de Georges Tron, après l’embauche de sa belle sœur en mairie (lien Le Monde), de nouveaux éléments semblent soulever des interrogations pour ne pas dire l’indignation.

On savait que Georges Tron avait le sens de la famille, on commence à se dire qu’il a aussi un sens aigu de l’amitié.

« Aide » et copinage : la main dans le pot de confiture

Si l’on en croit le document de la Communauté d’Agglomération (ci-joint), Georges Tron a accordé une « aide » de 50 000 euros à l’entreprise Bourlaud et fils. Cet entrepreneur installé sur la ville se présente aujourd’hui comme candidat remplaçant aux élections cantonales aux côtés de Mme Fernandez de Ruidiaz, Adjointe au Maire, sous l’étiquette de la « majorité municipale ».

Attributaire de marchés publics par la commune et notamment celui de la restauration de la Chapelle Sainte Hélène en gros œuvres (ci-joint), sa candidature prouve sa proximité avec la municipalité.

Les élus de Georges Tron  votent… Le suppléant de sa candidate touche des aides !

Mme Fernandez de Ruidiaz candidate mais aussi adjointe au Maire, ne peut pas prétendre qu’elle ignore l’attribution de cette « aide » exceptionnelle, puisque ses amis politiques l’ont voté. S’agit-il d’une subvention ou d’un prêt ? C’est encore une question à éclaircir. Cette somme a-t-elle vocation à être remboursée ?  

Georges Tron au cœur du Système

Ajoutons, pour être précis, que cette décision est signée de Georges Tron lui-même. Il ne peut donc en nier la paternité.

L’affaire serait d’autant plus scandaleuse si l’entreprise Bourlaud était la seule à avoir eu accès à cette générosité publique.

A la lumière de ce dossier embarrassant pour la majorité municipale, il est légitime de se poser la question de savoir si la ville de Draveil observe réellement la neutralité garante d’une bonne gestion et de l’égalité des citoyens?

Qui peut avoir confiance dans un système où des « aides » semblent être attribuées selon des critères que personne ne connaît ?

Et que peuvent ressentir légitimement les chefs d’entreprise draveillois qui eux ne bénéficient pas de sauvetage miraculeux de leur entreprise en difficulté ?

Y-a-t-il deux catégories d’entrepreneur à Draveil : ceux qui sont aidés et ceux qui n’ont que des impôts à payer et que des tracasseries administratives à subir?

Avec Georges Tron et sa majorité municipale : un véritable système qu’il est urgent de congédier !

Les électeurs qui sont aussi les contribuables sauront s’en souvenir le 20 mars 2011…

 

 

 

 

Contenu © Draveil-Villages. Fièrement propulsé par WordPress. Valid XHTML, Valid CSS.
Pour un meilleur rendu, veuillez s'il vous plait utiliser Firefox. Thème de Nicki Faulk, Www.Nitallica.Org. Traduction WordPress tuto.

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale