Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 15:04

FRDRIC-1.JPG

 

La presse fait des gorges chaudes d’une soit disant « Affaire Péchenard » ou le Directeur Général de la Police Nationale serait intervenu pour empêcher son fils de 16 ans –qui avait fait le con- d’avoir des ennuis avec la Justice .

 

En matière de non événement cela se pose quand même là !

 

Rappel des faits : en février 2009 l’attention des policiers nationaux est attirée par un jeune en scooter qui fait l’imbécile sur les Champs –Elysées .

 

Le jeune est ivre et insulte les policiers les menaçants de représailles professionnelles . Il n’est autre que le fils du DGPN .

 

Le jeune Péchenard est interpellé et ramené au commissariat . Les fonctionnaires auraient alors reçu l’ordre de ne pas avertir le Parquet et de ne pas placer le jeune en garde à vue . En revanche le fonctionnaire aurait eu la possibilité de porter plainte pour l’outrage et les menaces .

 

Le DGPN serait passé récupérer son fils et se serait entretenu avec le policier menacé et outragé . Et l’affaire en serait restée là, la hiérarchie ayant fait comprendre au personnel du Ciat que cette affaire devait  ne pas sortir de la « famille » en quelque sorte .

 

Alors on peut nous faire la leçon en disant que « selon que vous serez puissant ou misérable etc » …

 

Mais c’est un non événement. Tout d’abord, à notre connaissance, le fils Péchenard n’a plus fait parler de lui depuis. Il s’agit à tout prendre d’une infraction banale . Combien d’interventions discrètes se font ainsi chaque jour, entre collègues  de grade moins élevé ?

Combien de tontons (indics, cousins, balances) sortent des postes de police sans poursuites car ils sont des informateurs utiles aux enquêtes ? Et ce pour des faits bien plus graves ? N’a-t-on jamais vu des terroristes libérés pour raison d’Etat ? Ou des meurtriers protégés par l’immunité diplomatique ? Combien de gosses de personnalités importantes, Y COMPRIS du monde des médias sont « un peu plus égaux que les autres » ? N’est –il pas plus scandaleux que les policiers aient des consignes pour ne pas poursuivre les délinquants sur des motos de cross non homologuées, sans permis, sans casque, sans assurance , parfois volés tandis que nous avons des consignes de fermeté à l’égard des citoyens lambda , la politique de répression routière s’assimilant parfois à de l’abattage ?

 

Combien avons-nous d’exemples, nous, d’élus qui font n’importe quoi en matière de police municipale sans être poursuivis ? C’est le Parisien qui a révélé cette affaire. Pourquoi par exemple le même journal n’a-t-il jamais publié des informations selon lesquelles le député maire d’une ville de la Banlieue Sud employait de faux policiers municipaux qui auraient été impliqués dans des affaires de violences illégitimes, qui patrouilleraient le soir en civil avec le maire adjoint, qui auraient fait usage de Flash Ball, qui conduisent des véhicules sérigraphiés de police municipale  ?  

 

Soyons sérieux ! Si l’affaire avait été portée au Parquet nul doute que cela aurait déclenché un scandale à l’époque : « le fils du DGPN interpellé » .

 

C’est cela que, à raison, la Préfecture de Police a voulu éviter . De plus rien ne nous dit que M. Péchenard , meneur d’hommes reconnu et grand flic, n’a pas collé une magistrale baffe à son fils qui avait fait une connerie et l’a remis dans le droit chemin . Sans doute même lui a-t-il fait comprendre qu’en tant que fils du DGPN il n’était d’abord pas eu dessus des lois mais devait se comporter encore mieux que les autres.

 

Si scandale il y avait, ce serait si Monsieur Péchenard , DGPN, avait fait pression sur le flic menacé et outragé .

 

Mais en l’espèce il n’y a qu’un vrai scandale avéré : que cette affaire soit exploitée presque deux ans après les faits . Que des pièces confidentielles se retrouvent dans la presse .

 

Cela pue la magouille de barbouze . Car enfin , un gamin de 16 ans, non connu de la justice , aurait pris quoi pour ces faits ? Un rappel à la loi ? Qui aurait permis aux journalistes qui n’ont rien à dire de causer pendant des semaines de ce micro événement ? Et de salir le DGPN pour atteindre le Président de la République à des fins politiciennes ?  

 

Alors on peut nous accuser de ce que l’on veut à notre tour . Nous ne connaissons pas Monsieur Péchenard qui , de plus , n’est pas le patron de la Police Municipale mais de la Police Nationale . Au fond, il n’a rien à nous donner ni à nous apporter .

 

Mais nous trouvons cette affaire pour le moins étrange et surtout les circonstances de sa révélation destinées non à informer le public mais à manipuler l’opinion à des fins politiques .

 

Ce ne serait pas la première fois que cela arrive .

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale