Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 15:12

 

racailles police

 

Les émeutes qui frappent la ville d'Amiens ainsi que les événements de Toulouse marquent l'aveuglement idéologique de politiques représentants du "lobby de l'insécurité" incarné médiatiquement par Emilie Thérouin (Amiens) et Jean-Pierre Havrin (Toulouse). Depuis des années ces élus prônent une forme de police de proximité dévoyée axée sur le "dialogue" et la "prévention", bannissant pudiquement en matière de police municipale le terme de SECURITE pour mettre en avant la "tranquillité" . On voit le résultat et seuls les naïfs peuvent s'étonner des émeutes (et non "incidents") qui opposent non des "jeunes" mais des délinquants et des criminels aux forces de l'ordre, avec usages d'armes. En allant plus loin nous pouvons dire la même chose de Marseille ou pendant des années le maire Jean-Claude Gaudin a clairement refusé d'agir au prétexte que la "sécurité c'est le rôle de l'Etat" alors qu'au niveau communal la sécurité publique est du ressort du maire !  

 

Ces politiques locaux portent l'entière responsabilité de leurs erreurs.

 

Il est grand temps de rétablir l'ordre républicain dans ces quartiers où rêgne la loi des bandes en appliquant sans faiblesse la loi de la République sans se laisser intimider en voulant acheter une illusoire "paix sociale".

 

Les meneurs , les émeutiers, les dealers doivent être mis hors d'état de nuire.

 

Ceux qui doivent être aidés dans ces quartiers ne sont pas les voyous mais les jeunes, nombreux et discrets, qui travaillent tant pour leurs études que pour gagner leur vie honnêtement. Ceci demande un grand courage car les politiques tremblent et les hauts fonctionnaires ont pour devise "pas de vagues" . Malheureusement pour rétablir la justice dans ces secteurs il faudra "faire des vagues" car ces individus ont acquis un tel sentiment justifié d'impunité qu'ils ne se laisseront pas faire. Quant aux zones de sécurité prioritaire, s'il s'agit d'une bonne idée, elle ne seront efficaces qu'à la condition que les policiers soient soutenus. Des policiers paralysés par les ordres contradictoires de leur hiérarchie, par la peur de subir les foudres de leur propre administration et dont les actions ne sont pas suivies par une réponse ferme de la Justice ne serviront que de cibles aux bandes de voyous décérébrés qui n'ont que la haine pour seul mot d'ordre. Haine de toute institution qu'il s'agisse de la police mais également des pompiers, de la poste, d'EDF, du SAMU ou des médecins. Ces bandes ne sont fortes que de notre faiblesse. Les individus qui les composent, pris isolément, ne sont que des lâches qui pleurent en garde à vue . La solution n'est pas dans le "dialogue" qui n'est interprété par ces racailles que comme de la faiblesse et un encouragement à continuer. Il faudra un jour que les politiques expliquent pourquoi la tolérance zéro ne s'applique qu'aux infractions au code de la route ! Parce que les usagers de la route payent leurs impôts et ne se rebellent pas ? En ce domaine la prévention n'est pas appliquée, seulement la répression bête et aveugle au point que même les véhicules de pompiers sont automatiquement verbalisés sans indulgence (et les pompiers payent les amendes qui leur sont adressées par leur administration) . Les policiers en ont plus qu'assez d'avoir pour consigne d'être intransigeants avec les bons citoyens tandis que des petits caïds tiennent le haut du pavé en se moquant ouvertement de la République.

 

Enfin il est FAUX de dire que ces quartiers sont "délaissés" : depuis des dizaines d'années nous déversons -avec nos impôts- des dizaines de milliards d'euros en pure perte dans ces zones.

 

SIPM-FPIP/EUROCOP le 16/08/2012

Partager cet article

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués