Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 18:02
Nous y sommes... et cela n'est pas la faute d'avoir actionné depuis des années le ministère de l'intérieur sur les emplois illégaux au sein de la police municipale d'agents n'ayant pas les statuts pour en faire partie, mais en faisant le travail.

Dernièrement nous avons vu des agents du stationnement ( ASVP), affectés (illégalement) à des tâches de police se faire agresser sans avoir le moindre moyen de pouvoir se protéger....résultat des jours d'ITT et de la souffrance pour les personnels...

Une nouvelle affaire met en avant deux ASVP et la police municipale, alors que cette dernière ne devrait pas être concernée si le maire et les responsables du service respectaient les décrets.

 

Certains maires et responsables de service de la police municipale jouent avec le feu, mais les personnels sur le terrain en sont les victimes. Que chacun reste à sa place et tout ira pour le mieux.

 

Un jour nous irons vers la catastrophe, car nous ne pouvons accepter de voir des ASVP faire du travail de police, sans compétence, sans formation, sans moyens de protection. Les maires en seront les responsables avec la complicité des "chefs" de notre police. 

 

Deux pervenches entendues pour ne pas voir aidé une vieille dame mourante

 

 30.09.2010, 08h15

Deux adjointes de sécurité sur la voie publique (ASVP) d'Angers ont été entendues par la police nationale pour n'avoir pas porté assistance, lundi, à une dame de 78 ans, décédée à la suite d'une chute. Jacqueline Héry et son mari André, 80 ans, rentraient de voyage, selon le récit du veuf à «Ouest France», qui révèle l'affaire.

Le couple se gare quelques minutes en bas de son domicile, «cinq minutes, pour descendre trois valises. (...) J'étais sur un emplacement interdit... » Les deux ASVP, en uniforme, lui demandent de bouger immédiatement sa voiture. André s'exécute. Jacqueline, descend. Elle trébuche et tombe au milieu de la rue.

 

Plusieurs témoins assurent au quotidien régional que les deux femmes n'ont pas bougé. «Elles répétaient au médecin que ce n'était pas leur faute, tandis que le pauvre homme tentait de ranimer sa femme», raconte le passant qui a prévenu les pompiers. «Le temps d'aller chercher une couverture»,  les deux pervenches avaient disparu, déplore ce témoin. C'est lui qui a alerté le commissariat.

Une interne a été lancée au sein de la police municipale. Selon l'élu municipal chargé de la sécurité, Jean-Pierre Chauvelon, les deux pervenches auraient cru qu'il ne s'agissait que d'un malaise et, dépourvues de radio, ont poursuivi leur travail.

 leparisien.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Communiqués