Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 14:29

http://www.zurbains.com/aurelie-boullet-paye-revelations_679F53863976B7.html

 

Aurélie Boullet paye encore pour ses révélations !
Le tribunal des référés déboute... Zoé !
 
 


Aurélie Boullet, alias Zoé Shepard, continue de payer au prix fort ses révélations
sur les dysfonctionnements d'un conseil régional.

Les élus, de droite comme de gauche, n'aiment pas qu'on ébruite les errements. L'humour et la liberté d'expression sont de plus en plus menacés !



Pauvre Figaro à qui Beaumarchais faisait dire : sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur...

Rappelons qu'Aurélie Boullet a écrit, sous le pseudonyme de Zoé Shepard, un pamphlet humoristique dénonçant les dysfonctionnements d'un conseil régional, intitulé " "Absolument dé-bor-dée !" ou "Le paradoxe du fonctionnaire", sous-titré : "Comment faire 35 heures en... un mois".

Elle y décrivait les lourdeurs d'un service administratif et caricaturait les fonctionnaires, sans toutefois faire apparaître les noms de l'institution et des personnes concernées. Mais ses talents descriptifs se sont retournés contre elle, puisque des salariés du conseil régional d'Aquitaine se sont reconnus dans son ouvrage. Aurélie Boullet savait de quoi elle parlait puisqu'elle était fonctionnaire détachée dans ledit conseil régional.

Le conseil régional d'Aquitaine, dirigé par le socialiste Alain Rousset, a une conception très militaire de la fonction publique, puisqu'il a sanctionné "sa fonctionnaire" de 10 mois d'exclusion, dont six avec sursis, pour manquement à l'obligation de discrétion, manquement à l'obligation de réserve et comportement fautif à l'égard de sa hiérarchie...

Le président PS du conseil régional, qui a dû oublier depuis un bon moment de relire Jaurès, a trouvé la sanction modérée, sachant que le conseil de discipline du conseil régional avait, dans un premier temps, requis une exclusion de la fonction publique territoriale pendant deux ans et sans rémunération. On ne badine pas en Aquitaine !

Le tribunal des référés a débouté Aurélie Boullet du recours qu'elle avait déposé contre une sanction dont elle estimait qu'elle portait "atteinte à la liberté d'expression des fonctionnaires", et en raison de sa situation personnelle en l'absence de traitements pendant plusieurs mois. Le tribunal a considéré, entre autres, que le succès du livre permettrait à Aurélie de faire face à ses charges... Sans commentaire.

On serait quand même curieux de savoir si une enquête a été diligentée sur le fonctionnement du conseil régional d'Aquitaine, ne serait-ce que par la chambre régionale de la Cour des Comptes. On ne peut que s'inquiéter de la multiplication des atteintes à la liberté d'expression et de la montée d'un "politiquement" correct qui sent mauvais.

Quand des humoristes se font virer des médias, quand des fonctionnaires se voient rappelés au silence et quand des citoyens se prennent 4 mois de prison ferme pour des commentaires sur Facebook, ça sent vraiment très mauvais. Ça sent même les élections...


M.Rigano  

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale