Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 14:17

priorite-ump-copie-1Mardi 4 janvier 2011, Brice HORTEFEUX, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration a inauguré le commissariat de police de Meudon dans les Hauts-de-Seine.

 Nouveau commissariat de Meudon : une mobilisation générale pour un cadre de travail optimal

Lors de son intervention, le ministre de l'intérieur a mis l'accent sur la mobilisation de l'Etat comme des collectivités territoriales pour « donner à Meudon un commissariat à la hauteur des attentes des policiers et de la population », en rappelant la genèse du projet avec la LOPSI en 2002, puis la signature d'un protocole d'accord entre l'Etat et le département des Hauts-de-Seine en 2003, des études de faisabilité en 2006, la désignation du département comme maître d'ouvrage en 2007 et finalement la livraison des locaux en 2010. Commune, département, région et Etat : tous ont répondu présent en apportant leur soutien financier au projet, à hauteur de 12 millions d'euros. « Ce cofinancement est une preuve supplémentaire que l'Etat et les collectivités territoriales savent travailler main dans la main pour la sécurité des Français » a observé Brice HORTEFEUX.

Avec sa surface utile de près de 1 400 m2, le nouveau commissariat de Meudon constitue un cadre de travail optimal pour les 92 policiers et personnels administratifs de la direction territoriale de la sécurité de proximité des Hauts-de-Seine affectés à la sécurité de Meudon, qui peuvent désormais recevoir la population dans les meilleures conditions. Parfaitement respectueux des normes de qualité environnementale, le bâtiment conçu par l'architecte Jean-Christophe TOUGERON organise l'espace en quatre pôles :

 

- un niveau central regroupant le commandement, le soutien logistique, la communication et la formation des policiers ;

- un niveau dédié à la police de terrain avec, notamment, des zones spécifiquement dédiées à l'accueil des victimes dans lesquelles tout est fait pour préserver la confidentialité des entretiens ;

- un niveau judiciaire pour la brigade de sûreté urbaine ;

- enfin, un service local de police technique et scientifique.

Ce commissariat est le « fruit d'une politique qui consiste à donner les moyens nécessaires pour les policiers et l'accueil des victimes » a insisté le ministre, qui a souligné que «  l'Etat fait le maximum pour doter les forces de sécurité de notre pays des moyens matériels et immobiliers à la hauteur de leur engagement et de leur mission ». En 2010, 34,2 millions d'euros ont été consacrés à l'achat de nouveaux équipements pour la police et la gendarmerie, avec par exemple, l'acquisition de plus de 15 000 nouvelles tenues de protection. Parallèlement, le ministre a rappelé l'inauguration du commissariat de Troyes en juillet dernier et celui d'Hyères en août. Dans les Hauts-de-Seine, deux nouveaux commissariats ont été livrés en 2010, à Issy-les-Moulineaux et à Bois-Colombes. Trois nouveaux hôtels de police, deux nouveaux cantonnements ainsi que trois nouveaux commissariats seront livrés en 2011. De son côté, la gendarmerie nationale se verra dotée d'un nouveau siège à Issy-les-Moulineaux, d'un nouveau groupement départemental dans le Calvados et d'un groupe de maintenance pour hélicoptères. Enfin, de lourdes réhabilitations seront poursuivies notamment dans les casernes de Villeneuve d'Ascq (Nord) et de Corte (Haute-Corse).

La police d'agglomération obtient des « résultats majeurs » 

Pour Brice HORTEFEUX, « ce nouveau commissariat sera un outil de plus au service d'une politique de sécurité que nous voulons à la fois coordonnée et concertée » grâce notamment à la police d'agglomération. Créée il y a près de seize mois, la police d'agglomération permet d'adapter l'action des forces de sécurité à la réalité de la délinquance. Jusque là, en raison des cloisonnements administratifs, les policiers étaient contraints de stopper leurs poursuites au boulevard périphérique. « Dans la mesure où le périphérique n'était pas un obstacle pour les voyous, nous nous devions d'innover » a fait valoir le ministre qui, par souci de cohérence et d'efficacité, a décidé de « créer une police compétente à la fois sur Paris et les trois départements de la petite couronne ». Concrètement, cette nouvelle organisation, placée sous l'autorité et sous l'impulsion personnelle du préfet de police Michel GAUDIN, permet d'avoir une vue d'ensemble de la délinquance et des actions à mener en région parisienne et de coordonner notre riposte. Ainsi, à Meudon, en octobre dernier, un important deal de cannabis, qui durait depuis avril 2009 dans les sous-bois de Meudon-la-Forêt a été démantelé. Après plusieurs semaines de surveillance et d'investigations, 5 kilos et demi de résine de cannabis et 500 grammes d'herbe de cannabis ont été saisis tandis que les deux principaux trafiquants étaient interpellés, déférés et placés en détention provisoire. En outre, les cambriolages de résidences principales ont encore reculé de -7% sur les 11 premiers mois de l'année 2010.

Le ministre a indiqué que « ces bonnes tendances se retrouvent sur l'ensemble des Hauts-de-Seine » puisque la délinquance y a reculé de -17,31% entre 2002 et 2009 et sur les 12 mois glissants, les violences aux personnes diminuent. De la même manière, le plan de lutte contre la drogue porte ses fruits, avec plus de 530 affaires menées et 1 079 individus interpellés sur les 11 premiers de l'année dans tout le département. Sur l'ensemble de la zone d'action de la police d'agglomération, la baisse de la délinquance est significative. En effet, de décembre 2009 à novembre 2010, la criminalité organisée et la délinquance spécialisée sont en recul de -10,2%, les cambriolages de locaux industriels et commerciaux de -5% et les escroqueries et infractions économiques et financières de -1,7%. En matière de lutte contre le trafic de stupéfiants, la police d'agglomération a permis, en 2010, d'obtenir des «résultats majeurs » puisque « sur l'ensemble de l'année 2010, 24 603 individus ont été interpellés » a annoncé le ministre.

Brice HORTEFEUX a salué le travail de préparation mené à l'occasion des fêtes de fin d'année avec les maires, que ce soit en termes d'analyse des incidents des années antérieures, de prévention, notamment avec l'interdiction des mortiers de feux d'artifice, ainsi que l'importance du dispositif de maintien de l'ordre mis en place. Ces initiatives ont « permis d'éviter tout incident majeur » et ont conduit les forces de sécurité à procéder à « plus de 300 interpellations sur l'ensemble de l'agglomération » a déclaré le ministre de l'intérieur, rappelant au passage qu'en Italie, par exemple, la nuit de la Saint-Sylvestre a tourné au drame avec un mort et plus de 500 blessés.

Le ministre de l'intérieur a annoncé son intention de :

- « renforcer l'efficacité de la police d'agglomération à Paris et en petite couronne » en mettant en place, à partir du 17 janvier, une nouvelle organisation des commissariats autour de deux métiers : la voie publique et l'investigation. Comme l'a demandé le président de la République, cette nouvelle organisation permettra de renforcer encore la présence des forces de sécurité sur la voie publique ;

- étendre, dès cette année, le concept de la police d'agglomération à d'autres grandes villes comme à Lille, où le projet est en cours de réalisation ; à Lyon, où le calendrier est d'ores et déjà fixé et, enfin, à Marseille, où le périmètre d'action du dispositif est en cours de définition. En outre, des concertations ont été entamées avec les préfets et élus d'autres agglomérations qui pourraient, à leur tour, adopter ce mode d'organisation.

« La sécurité est l'affaire de tous »

Parce que « la sécurité est l'affaire de tous », Brice HORTEFEUX a indiqué se montrer « très attentif » aux complémentarités et aux synergies opérationnelles qui peuvent être développées entre les forces de sécurité nationales et les polices municipales. Il a rappelé qu'après le tragique décès d'Aurélie FOUQUET, policière municipale de Villiers-sur-Marne assassinée en mai 2010 par des criminels, il avait réuni les organisations syndicales de policiers municipaux et avait demandé à l'inspection générale de l'administration de lancer une étude sur la place et le rôle des polices municipales dans la société. « Cette question de la place des polices municipales dans la politique de sécurité de notre pays constituera l'une de mes priorités en 2011 » a-t-il insisté.

Evoquant « les initiatives fructueuses » qui visent, notamment à Meudon, à « faire travailler main dans la main forces de sécurité nationales et municipales », le ministre de l'intérieur a tenu à souligner la qualité de l'engagement du maire en la matière : « Cela fait cinq ans, depuis la signature en 2005 d'une convention-type, que vos huit policiers municipaux travaillent en parfaite harmonie avec leurs collègues de la police nationale ». Au-delà de la police municipale, le ministre est revenu sur les pouvoirs renforcés des maires en matière de sécurité dans le cadre de la loi sur la prévention de la délinquance du 5 mars 2007. « Le dynamisme et l'engagement des élus locaux, comme ici à Meudon, doit être soutenu et encouragé » a-t-il estimé, avant de citer en exemple la nouvelle stratégie territoriale de sécurité, de prévention de la délinquance et d'aide aux victimes élaborée par le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) et conclue le 26 novembre dernier entre le maire de Meudon, le préfet des Hauts-de-Seine, le vice-président du conseil général, le procureur de la République et le proviseur « vie scolaire ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Presse et police municipale