Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 13:31

Nous connaissons Georges TRON pour sa manière très spéciale de concevoir la Police Municipale avec de faux policiers municipaux habillés comme les vrais .

 

Selon le site Draveil -Village http://www.draveil-villages.fr/?p=1963 un maire adjoint de Draveil , ville dont notre secrétaire d'Etat est le Maire aurait menacé un policier (cet élu est lui même un ancien policier) en ces termes :" « je saurai m’occuper de votre carrière » 

 

Selon le Parisien de ce jour http://www.leparisien.fr/essonne-91/georges-tron-a-t-il-limoge-la-commissaire-15-12-2010-1191657.php la question est : Monsieur TRON aurait-il obtenu le départ du commissaire de Draveil ?

 

DRAVEIL

Georges Tron a-t-il « limogé » la commissaire?

Trois élus MoDem, PS et UMP accusent le maire UMP de Draveil d’avoir obtenu la mutation de la fonctionnaire de police, ce que l’intéressé nie farouchement.

 
 
Céline Carez | 15.12.2010, 07h00

Georges Tron a-t-il usé de sa fonction de secrétaire d’Etat pour faire partir sa commissaire de police? C’est en tout cas ce qu’affirment certains élus de Draveil. Lundi soir, en plein conseil municipal, la conseillère municipale d’opposition MoDem Fabienne Sorola et son homologue PS Daniel Groiselle ont interpellé le maire UMP sur le départ de la patronne des policiers, qualifié d’« aussi précipité qu’inexpliqué ».

Même si officiellement la commissaire, arrivée en poste à Draveil en septembre 2008, a demandé « volontairement » sa mutation.

 

Fabienne Sorola se demande si Georges Tron « aurait exercé des pressions et agi avec les prérogatives que lui donne sa fonction de secrétaire d’Etat » à la Fonction publique. Ce que Georges Tron nie, même s’il reconnaît qu’il y a eu « beaucoup d’incidents » avec cette jeune femme de 29 ans et que « les choses ne se passaient pas (...) comme elles auraient dû se passer ». Pour le député-maire de Draveil, cette mutation est « normale ». Il ajoute que les commissaires précédents « sont aussi restés environ deux ans en poste ».

Pourtant, jamais un départ de commissaire de police n’aura occasionné autant de remous. D’autant que la jeune femme était bien notée par sa hiérarchie — elle est sortie 7e de sa promotion — et que certains collègues ne tarissent pas d’éloges à son sujet : « C’est une flic remarquable, courageuse, qui a le sens du service public et qui manie professionnalisme et humanisme », lâche un ancien formateur. Fabienne Sorola a écrit à , ministre de l’Intérieur.

Serge Poinsot, le maire UMP de Vigneux-sur-Seine, a lui aussi pris sa plume pour défendre la fonctionnaire, qui a autorité sur sa commune. Dans une lettre adressée au préfet, cet élu — par ailleurs en froid avec Georges Tron — dénonce la « brutalité » du départ de cette « fonctionnaire exemplaire et appréciée de tous », mutation qu’il qualifie de « limogeage déguisé ». Jean-Marc Bailleul, secrétaire général du Snop (Syndicat national des officiers de police), lâche que « l’affaire de Draveil est connue de tous » et assure que « Georges Tron est intervenu pour que la commissaire parte ».

Cerise sur le gâteau, tout le commissariat est monté au créneau. Une pétition signée par près de 80 policiers a été envoyée au directeur départemental de la sécurité publique de l’Essonne. Les signataires s’étonnent de cette mutation « dont le bien-fondé [leur] échappe ». « Du jamais-vu », analyse un haut fonctionnaire… « C’est révélateur », estime, lui, Jean-Marc Bailleul, qui de manière plus globale s’insurge contre l’ingérence des élus dans le commissariat de leur ville. « Ce ne sera pas la première fois qu’il y a des interventions d’hommes politiques pour obtenir le départ d’un fonctionnaire de police. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique