Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 16:34

sarkozy-hommage-aurelie-fouquet pics 390

 

INTERVIEW - Selon le ministre de l'Intérieur, il entraînerait l'explosion de la délinquance. 

Think-Tank du PS, la fondation Terra Nova a émis 38 propositions sur la sécurité. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, réagit à ce projet. 

LE FIGARO.-Vos détracteurs appellent à une «révolution copernicienne» pour rompre avec votre «politique du chiffre». Qu'en pensez-vous ?

Claude GUÉANT.- C'est effectivement une révolution copernicienne puisque c'est purement et simplement le retour au passé. L'essentiel des mesures avancées aboutirait à une telle désorganisation que s'ensuivrait inévitablement une explosion de la délinquance.

Ils critiquent sévèrement la politique menée depuis 2002, les opérations coup de poing, la religion de la vidéoprotection…

Notre succès gêne peut-être à gauche, mais il est incontestable. En 2010, nous avons eu 500.000 victimes de moins qu'en 2002. La fameuse police de proximité, à laquelle s'accrochent les socialistes, s'est soldée, elle, par 600.000 victimes de plus entre 1997 et 2002. Alors, certes, les violences contre les personnes ont grimpé de 22 % en dix ans. Mais il y a deux catégories de violences : celles du cercle privé, qui, effectivement, ont augmenté, pour être mieux traitées ; et celles commises par les voyous, et qui, elles, ont diminué de 10 %. Quand, sous Jospin, elles explosaient de 72 %. Et le PS voudrait nous donner des leçons !

La police de proximité redevient le cœur de son projet…

Oui. Et c'est bien ce qui doit inquiéter. Pour la première fois, on peut lire sous la plume de ses propres experts qu'elle a été un échec. Mais ils prétendent que ce n'est pas de la faute de la gauche. Ce serait à cause de la statistique. Donc, ils s'entêtent, alignant les poncifs, enfonçant les portes ouvertes. Dans le même temps, le PS préconise de supprimer les peines planchers, ce qui revient à donner une chance de plus aux récidivistes. Son ancienne garde des Sceaux, Marylise Lebranchu, propose même de supprimer 30.000 places de prison !

Le PS veut surtout renforcer le lien police-population qui se serait distendu…

Mais toutes les enquêtes d'opinion témoignent au contraire de la considération des Français pour leur police. Le premier travail des forces de l'ordre, c'est d'empêcher la commission des crimes et des délits et d'arrêter les auteurs d'infractions pour les mettre à la disposition de la justice. L'avoir oublié fut déjà la cause de l'échec patent de la police de proximité qui s'était muée en simple police de relation publique, négligeant la dimension fondamentale de l'interpellation des délinquants.

Le PS propose aussi une réorganisation de la police et de la gendarmerie en trois directions…

L'idée est inepte. D'un côté, les socialistes créeraient une direction de la sécurité publique. De l'autre, une agence de la PJ rattachée à la justice, ce qui revient à dire que la PJ serait commandée par l'ensemble des magistrats en fonction des affaires qu'ils ont à traiter, autant dire par personne. Et pour finir, ils inventeraient la direction de tout le reste, mélangeant joyeusement la sécurité routière et l'ordre public avec le contre-espionnage. Est-ce annonciateur d'une fusion de la police et de la gendarmerie ? C'est, en tout cas, le signe d'une évidente confusion. Le gouvernement auquel j'appartiens est, quant à lui, farouchement attaché à la pérennité des deux forces, l'une civile, la police nationale, l'autre de statut militaire, la gendarmerie nationale. Visiblement, ce projet socialiste tient de l'improvisation et du dogme. J'en veux pour preuve leur idée de vouloir sanctionner financièrement les communes qui auraient trop de policiers municipaux. Punir ceux qui font des efforts pour leur sécurité, c'est proprement scandaleux !

 

Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/11/04/01016-20111104ARTFIG00528-gueant-replique-au-projet-securite-du-ps.php

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Presse et police municipale