Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 14:49

4613319-Medaille-police-nationale-440x320

 

Le refus par le Sénat de créer la médaille de la police municipale est une véritable
honte. Pourquoi ?

Retour sur l'histoire de cette médaille que nos élus ne semblent pas connaître (tout comme
notre corps qui est à l'origine de la police nationale).


Créée par le décret du 3 avril 1903, sur la demande de monsieur Émile COMBES, ministre de
l’Intérieur, elle fut dénommée Médaille d’honneur de la Police Municipale. Le décret du
17 novembre 1936  lui donnera le nom de Médaille d’honneur de la Police française.
Le décret du 4 février 1905 a permis son attribution, sur proposition du gouverneur
général de l’Algérie, aux agents de la police municipale en poste en Algérie comptant au
moins 20 ans de services irréprochables.

Sa remise a été étendue en 1972, aux personnels administratifs titulaires des cadres de
la Police nationale. Donc de 1972 à 1996 les personnels de la police nationale avaient
notre médaille créée pour la police municipale. Cela nos trés chers Sénateurs
ne l'ignorent pas, ou alors ils ne connaissent pas l'histoire de la Police Française qui
pour mémoire a été "nationalisée" par la loi du 23 avril 1941 de l'Amiral Darlan sous le régime de Vichy .
L'origine de la médaille de la police municipale remonte bien au 03 avril 1903...

Le décret n° 96-342 du 22 avril 1996 lui donnera son nom actuel de Médaille d’honneur de
la Police nationale.
A l’origine, plusieurs villes versaient aux titulaires une gratification annuelle ( prise
sur le budget communal ) et sujette à la retenue pour la retraite. Au début du siècle par
exemple, les médaillés en poste à la ville de Paris, percevaient, depuis 1906, une prime
de 50 francs, qui était doublée et acquise en augmentation de la retraite de l’agent
après 25 ans de service. Aujourd'hui, la Médaille d'honneur de la Police nationale
comporte l'attribution d'une allocation d'un montant de 22 euros ( depuis le décret du 21
décembre 1999 ) à ses bénéficiaires, fonctionnaires actifs et les personnels
administratifs, techniques et scientifiques de la Police nationale, à l'exclusion des
fonctionnaires du corps de conception et de direction de la police. Il est possible
d’attribuer cette décoration à titre posthume ou exceptionnel dans le cas d’un décès ou
d’une blessure d’un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions ( opération de police ). L’ancienneté n’est alors pas prise en compte et le ruban de la médaille s’orne alors d’une étoile d’argent.


Les personnels de la police municipale ont été exclus de cette médaille alors qu'elle en
est a été créée pour eux à l'origine !


Par la volonté du Sénat et de son faux nez l’AMF (association loi 1901) les policiers
municipaux n’auront pas droit à la reconnaissance symbolique d’une médaille d'honneur .

Les policiers municipaux qui souhaiteraient avoir un peu plus de considération qu’un
balayeur sont priés de se faire abattre en service ou d'avoir la timbale ou l'assiette
offerte aux hôtes d'un parrainage entre communes.

Une fois de plus, nous constatons le mépris des élus à l'égard des personnels de la
police municipale et la connivence entre le Sénat et l'AMF, qui pour mémoire ont en
commun souvent les mêmes personnes par le biais des cumuls de mandats.

Détestable vous en conviendriez...




Marcel BIANCHI

Conseiller technique national au SIPM-FPIP Eurocop

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Communiqués