Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 15:25

Aubry ...Trop forte la Police Municipale n'existe pas !!!!
Autant Manuel Valls maire d'Evry et socialiste est tout à fait crédible . Et le montre tous les jours .
Autant le maire de Lille ne l'est pas !
Pourquoi voulez-vous qu'elle fasse en France ce qu'elle... ne fait pas à Lille !

 

http://www.lefigaro.fr/politique/2010/11/17/01002-20101117ARTFIG00692-securite-aubry-veut-assumer-une-action-rigoureuse.php

 

La première secrétaire a présenté ce mercredi les propositions du Parti socialiste contre la délinquance. 

Comme décor, ils ont choisi un fond bleu. Le code couleur habituel du PS a changé, le temps d'un après-midi. Devant un panneau rappelant les uniformes de police, Martine Aubry a présenté ce mercredi à Créteil son «pacte national de protection et de sécurité publique». Une étape importante dans l'élaboration des propositions du PS pour 2012. La gauche veut pouvoir défier Nicolas Sarkozy sur son terrain favori  la sécurité.

Offensive, la première secrétaire du PS a dénoncé le «fiasco» du chef de l'État en la matière. «Derrière les discours et les mots de plus en plus durs, la réalité est là: M. Sarkozy a fragilisé les quartiers, fragilisé l'ordre républicain, fragilisé les forces de police et de gendarmerie», a-t-elle affirmé.

Passée la joute oratoire, Martine Aubry a changé de ton. Jusqu'à présent, la gauche n'a jamais réussi à paraître plus crédible que la droite en matière de sécurité. «Sans doute n'avons-nous pas suffisamment dit et assumé ce que nous faisons», a-t-elle estimé. L'attitude est modeste. «Le mal est profond et il serait malhonnête de dire que la mesure miracle existe». Pas de baguette magique, dans la hotte socialiste mais une action «rigoureuse».

Pour la première secrétaire, «les principales innovations» en matière de sécurité sont venues de la gauche ces dernières années. C'est surtout le poids des élus locaux qui a modifié le regard des socialistes sur les questions de sécurité. C'est donc en s'inspirant des actions des élus, très nombreux ce mercredi dans la salle, que François Rebsamen et Jean-Jacques Urvoas ont élaboré les propositions du PS. «Répression, sanction, prévention, dissuasion», le projet socialiste se veut global.

Prévention: Martine Aubry a souligné l'importance des politiques urbaines et éducatives pour «bâtir une société qui crée de la sécurité». Dissuasion: la première secrétaire souhaite une présence policière sur le terrain accrue. Ce qui passe par un plaidoyer pour la police de proximité, rebaptisée «police de quartiers». Surtout, le PS propose de porter les effectifs des gendarmes «à 100.000» et ceux de la police nationale «à 105.000». Sanction: le PS veut «ouvrir l'éventail des réponses», chacune d'entre elles doit être «immédiate et proportionnée». En clair, il s'agit de renforcer les moyens de la justice pour exécuter les peines, développer les travaux d'intérêts généraux, créer des «centres de disciplines et de réinsertion» pour les jeunes multirécidivistes. Répression: le PS veut impliquer davantage les maires dans les politiques territoriales de sécurité.

Les socialistes proposent aussi que les élus puissent «saisir la justice au nom d'un groupe», pour lutter contre la loi du silence. Sur quelques sujets, comme la vidéosurveillance, le débat se poursuit au PS. Aubry ne veut pas faire «d'idéologie» par rapport à un «outil». Mais elle paraît sceptique. L'inverse de François Rebsamen, qui en a vanté les résultats dans sa ville de Dijon.

Au PS, certains se félicitent, quoi qu'il en soit, d'un changement de doctrine. Pour le maire de Sarcelles, François Pupponi, les socialistes en ont assez «d'être présentés comme des méchants laxistes». Ils seront jugés sur leurs résultats.ps

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique