Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 14:52

 

Et certains vont encore dire qu'il ne faut pas armer la Police Municipale ? Encore la preuve du contraire ! Bravo aux collègues d'Ozoir la Ferrière ! Les voyous sont armés les policiers doivent l'être aussi ! Comme à Ozoir la Ferrière !
------------------------------------------------------------------------------------------------------
AK et taser

Spectaculaire , hier peu avant 11 heures, à Ozoir-la-Ferrière. Deux individus ont attaqué la bijouterie la Breloque, située avenue du Général-. Repérés, ils sont sortis du magasin avec des otages avant de prendre la fuite. L’un des malfaiteurs a été blessé par un coup de feu et maîtrisé quelques centaines de mètres plus loin.

Son complice a été interpellé peu de temps après à Brie-Comte-Robert. « Tout s’est bien terminé au terme d’une parfaite coordination entre polices municipale et nationale », insiste une source proche de l’enquête.

 

En costume gris, tiré à quatre épingles, un foulard bleu autour du cou, un premier braqueur pénètre dans la bijouterie. Une ruse pour passer le sas de sécurité sans encombre. « Il présentait bien », confirme un passant. A l’intérieur, il fait entrer son complice, dont le visage est caché par un casque de motard. Ce dernier est armé. « C’était vraiment un très gros flingue », affirme un témoin. L’un des employés a tout de même le temps d’activer le dispositif anti-agression dont est équipé le commerce pour prévenir les forces de l’ordre.

En quelques minutes, deux policiers municipaux arrivent, établissent un périmètre de sécurité et demandent aux clients de rester dans les boutiques. « Ils ont bien géré la situation, applaudit un commerçant. Ils ont été efficaces. » Les bandits sortent alors avec un butin composé de bijoux en réparation et en tenant chacun un otage en joue. Ils se dirigent vers leur puissant scooter, garé juste en face, dans une descente de garage. Ils mettent cependant plusieurs minutes à le démarrer. Pendant ce temps, l’un des deux tient les policiers en respect. Stupéfaits, les nombreux passants assistent à la scène. « C’était des amateurs », témoigne l’un d’eux.

Leur deux-roues démarré, les deux voleurs laissent sur place l’une de leurs otages et prennent la fuite en emmenant l’autre, une jeune vendeuse, en se faufilant entre les voitures. La police municipale les prend en chasse. Les fuyards foncent en direction de la rue des Chantiers, située à quelques centaines de mètres de la bijouterie. Là, ils abandonnent le scooter, laissent s’échapper leur dernier otage et montent alors dans un fourgon en stationnement à bord duquel les attend un complice.

Guidés grâce au système de vidéoprotection, deux policiers municipaux arrivent au même moment. L’un des braqueurs, pas encore tout à fait rentré dans la camionnette, pointe son arme vers eux. Sous la menace, l’un des policiers tire le premier. Touché au dos, le malfaiteur est interpellé dans la foulée. « La balle ne l’a pas touché directement, précise un enquêteur. Elle a ricoché. »

Ses complices réussissent à prendre la fuite à bord du véhicule. Un dispositif de maillage du territoire est rapidement mis en place, soutenu par un hélicoptère de patrouille. Les fugitifs sont finalement interpellés par la police nationale à Brie-Comte-Robert.

Agés d’une vingtaine d’années, les braqueurs et leur complice seraient originaires d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). L’un d’eux est connu des forces de l’ordre. Leur butin a été retrouvé, comme l’arme utilisée, un 357 Magnum qui se révèle finalement factice. La police judiciaire de Melun est chargée de la suite de l’enquête.

 

Le Parisien source : http://www.leparisien.fr/brie-comte-robert-77170/braquage-et-prise-d-otages-a-la-bijouterie-27-04-2013-2762743.php

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale