Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 09:58

guignolAprès une rencontre avec le ministre de l’Intérieur, le 7 septembre, destinée à relancer les discussions, quatre syndicats de « PM » annoncent avoir quitté l’intersyndicale en raison de dissensions internes. Les « exclus » se disent stupéfaits.

Un nouveau big bang syndical chez les policiers municipaux ? De façon inattendue, quatre syndicats – Snpm/Cftc, Fa-Fpt, Fo et Unsa – ont annoncé, le 7 septembre, avoir quitté l’intersyndicale de façon unilatérale pour créer une « Coordination syndicale » inédite, excluant la CGT et Interco-Cfdt. Objectif : « présenter et défendre une plateforme revendicative commune, couvrant l’ensemble de la profession ».

Evoquant le blocage des discussions sur le volet social engagées en 2009 avec le ministère de l’Intérieur et l’Association des maires de France, les quatre syndicats déplorent « l’absence de volonté d’aboutir » de la CGT et de la CFDT, qui, estiment-ils, « ne souhaitaient pas ouvrir le cahier revendicatif à d’autres domaines, tel que l’armement ».

Une plateforme revendicative étendue – Dans un communiqué, la nouvelle « coordination » indique qu’elle « n’a vocation qu’à faire du syndicalisme catégoriel dont le seul but est l’intérêt des policiers municipaux sans aucune considération philosophique ou politique ». Elle entend « défendre les légitimes aspirations des policiers municipaux, sans oublier les gardes champêtres et les agents de surveillance de la voie publique », précise-t-elle.
Elle entre aujourd’hui dans une « nouvelle phase de travaux et de négociations avec un objectif clair, aboutir à un compromis satisfaisant pour tous à très court terme ».

Parmi ses priorités, elle cite « les attentes très fortes de la profession en matière de reconnaissance sociale et de retraite, en matière d’équipements de protection et de défense individuels rendus obligatoires, de normalisation du rôle et de la place de la police municipale par l’établissement d’une doctrine d’emploi,… »

Vers une relance des discussions avec l’Intérieur – L’annonce de cet éclatement syndical a été faite à la sortie d’une réunion entre ces quatre syndicats et le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, qui, selon les professionnels présents, s’est montré « volontariste » sur l’avenir du métier.
Répondant aux revendications, il s’est montré favorable à la signature, d’ici au début 2012, d’un nouveau protocole de professionnalisation des « PM », incluant le volet social, l’évolution statutaire ou encore la formation. Le ministre s’est engagé à prendre contact « dès la semaine prochaine » avec l’Association des maires de France et la Caisse de retraite des territoriaux (CNRACL) afin « d’établir un calendrier de rencontres et de travail ».

Convocation le 20 septembre – Par ailleurs, les syndicats ont confirmé que la première rencontre de la nouvelle commission consultative des polices municipales aura lieu le 20 septembre. Elle réunira l’ensemble des syndicats, ceux de la nouvelle coordination ainsi que la CGT et la CFDT.

A l’ordre du jour : l’élection d’un président, l’adaptation du règlement intérieur, la médaille d’honneur de la police municipale et la convention type de coordination.
En juin dernier, à Nice, le ministre de l’Intérieur avait annoncé que cette nouvelle commission avait vocation à devenir un lieu de discussion entre les représentants de l’Etat, des maires et des syndicats.

« Un jeu s’est construit entre M. Guéant et cette coordination », selon la CGT et la CFDT

Apprenant par voie de presse que quatre organisations syndicales quittaient l’intersyndicale, les « exclus » – CGT et Interco-CFDT – ont réagi « avec stupéfaction ». « A aucun moment, nous n’avons été saisis par les autres tenants de l’intersyndicale d’une quelconque nécessité de revoir notre stratégie et nos revendications », s’étonnent-ils dans un communiqué.
« Il est plus qu’évident qu’un jeu s’est construit entre Monsieur Guéant, ministre de l’intérieur, et cette coordination », observent les deux syndicats qui précisent ne pas avoir été conviés place Beauvau.

« Il s’agit, pour le ministre de répondre sur des enjeux n’opérant pas d’engagement financier et il a trouvé en cela la complaisance de certains puisque la revendication de la revalorisation des carrières ne figure plus dans le cahier revendicatif de cette coordination syndicale ».

Quant à la question de l’armement, mise en avant par les quatre syndicats sécessionistes, comme élément de divergence, elle crée l’étonnement car « ni la CGT ni la CFDT ne se sont prononcé contre l’armement, mais pour une adaptation de celui-ci au regard des missions que l’on confie aux policiers municipaux ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Presse et police municipale