Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 17:41

intertruc-syndical.JPGMarseille , connue pour être une ville sinistrée en matière d'insécurité et dôtée d'une Police Municipale non opérationnelle, en manque de moyens humains et matériels (de défense principalement) en raison de l'inaction volontaire du maire (UMP) Jean Claude Gaudin . Mais comme Marseille commence à ressembler au Bronx avant le nettoyage au karcher des années 90 Gaudin a bien été obligé d'essayer de trouver des idées . Alors il a recruté un "directeur contractuel" venant de la Police Nationale . Ce directeur manifestement empêché de travailler vient de démissionner . Que font alors les super syndicats de PM de Marseille ? Ils menacent d'une grêve ! Là où c'est amusant c'est que ces super syndicats caca oublient de préciser que confier la direction d'une Police Municipale à un "directeur" contractuel , en dehors du cadre d'emploi est ILLEGAL ! Bref vos "supers syndicats représentatifs" soit disant "majoritaires" mais élus par personne soutiennent le commandemant des PM par des emplois illégaux . CQFD

 

 

http://www.laprovence.com/article/a-la-une/marseille-rififi-a-la-police-municipale-apres-le-depart-du-directeur

 

Marseille : rififi à la police municipale après le départ du directeur

Imprimer Recommander

Publié le samedi 08 octobre 2011 à 14H17

Pourquoi l'ancien commandant fonctionnel de la police nationale s'est-il désisté avant des échéances capitales ?

Les policiers municipaux ont perdu leur directeur. Ils pourraient décider d'une grève mercredi prochain.

Les policiers municipaux ont perdu leur directeur. Ils pourraient décider d'une grève mercredi prochain.

Photo frédéric speich

 

 

"Je quitte mes fonctions pour raisons personnelles." Il n'en dira pas plus. Sylvain Sadowski, arrivé en janvier de la préfecture de police, très fin connaisseur des problématique liées à la Sécurité publique et à son organisation, pour prendre la direction de la police municipale, jette l'éponge. Il l'a annoncé jeudi soir devant une grande partie de son équipe, atterrée. "On ne s'y attendait pas du tout, déplorait un agent. Cela a été un vrai choc pour la plupart d'entre nous. Il était très apprécié. C'était un virage pour la police municipale. Il part au plus mauvais moment."

(...)Pourquoi l'ancien commandant fonctionnel de la police nationale s'est-il désisté avant ces échéances capitales ? Selon plusieurs sources, les relations dans l'institution, et notamment avec un chargé de mission très influent, se seraient dégradées au point que le directeur ne se serait plus senti capable d'assurer son rôle dans de bonnes conditions.

"Il y avait presque une autre police à l'intérieur de la police municipale, dévoilait un fonctionnaire. Et Sylvain était marqué à la culotte par le chargé de mission." Situation décrite par plusieurs témoins, dont la réalité se heurte à la version de Caroline Pozmentier, l'adjointe au maire en charge de la Sécurité.

Pour l'élue, il s'agit davantage d'une décision d'ordre privé : "Le contrat était renouvelable chaque année et, pour des convenances personnelles, M. Sadowski a préféré ne pas poursuivre. Il avait une feuille de route. C'est beaucoup de travail et il ne faut pas avoir d'états d'âme. La police, c'est avant tout de l'humain. Ce qui m'importe, c'est la police municipale. Les dossiers que j'ai initiés avancent. Je fais confiance aux équipes."

Même si les vraies raisons de ce départ précipité demeurent encore floues, il semble avoir créé un électrochoc au sein des équipes. Une assemblée générale des syndicats doit même avoir lieu mercredi afin de réfléchir à l'éventualité d'une grève.

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Presse et police municipale