Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 15:19

Le SIPM-FPIP/EUROCOP est tout à fait prêt à reconnaître le travail du syndicat SDPM concernant cette avancée pour la profession . Comme il arrive souvent , nous sommes d'accord sur un certain nombre de points . LA différence essentielle entre nous est que le SIPM-FPIP/EUROCOP milite pour la création d'une fonction publique de la sécurité, comme il existe une fonction publique hospitalière( qui ferait que les Polices Locales ne dépendraient plus du statut de la Fonction Publique Territoriale ) ainsi que pour la création d'une POLICE TERRITORIALE remplaçant les polices municipales aux ordres directs des élus locaux , source de conflits d'intérêts gravissimes ...Pour ne pas employer les mots de corruption et d'abus de fonction de certains élus ...

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Voici donc la proposition de loi du député Jean-Paul Garraud suivi4613319-Medaille-police-nationale-440x320 d'un courrier de l'Elysée adressé au SIPM-FPIP/EUROCOP

 

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

TREIZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le

PROPOSITION DE LOI

tendant à créer la Médaille d'Honneur de la Police Municipale

présentée par

Jean-Paul GARRAUD

député

----------------

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

Depuis plus d'un siècle, la France a eu à coeur de décorer ses policiers méritants.

La «Médaille d’honneur de la Police Municipale et Rurale» a été créée par le décret du 3 avril 1903, sur la demande du Ministre de l'Intérieur Émile Combes.

Le décret du 17 novembre 1936 lui donne ensuite le nom de «Médaille d’honneur de la Police française».

Sa remise a été étendue en 1972, aux personnels administratifs titulaires des cadres de
la Police nationale.

Enfin, le décret n° 96-342 du 22 avril 1996 lui donnera son nom actuel de «Médaille d’honneur de
la Police nationale
».

A l’origine, plusieurs villes versaient aux titulaires une gratification annuelle (prise
sur le budget communal) et sujette à la retenue pour la retraite. Au début du siècle par
exemple, les médaillés en poste à la ville de Paris, percevaient, depuis 1906, une prime
de 50 francs, qui était doublée et acquise en augmentation de la retraite de l’agent
après 25 ans de service.

Aujourd'hui, la Médailled'honneur de la Police nationale comporte l'attribution d'une allocation d'un montant de 22 euros à ses bénéficiaires, fonctionnaires actifs et les personnels administratifs, techniques et scientifiques de la Police nationale, à l'exclusion des fonctionnaires du corps de conception et de direction de la police.

Il est possible d’attribuer cette décoration à titre posthume ou exceptionnel dans le cas d’un décès ou d’une blessure d’un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions. L’ancienneté n’est alors pas prise en compte et le ruban de la médaille s’orne alors d’une étoile d’argent.

Mais, les policiers municipaux ont été exclus de cette médaille alors même qu'elle a été créée pour eux !

Le motif principal invoqué était que, comme tous les fonctionnaires communaux, ils pouvaient avoir la médaille communale, alors qu'ils sont loin d'être des fonctionnaires comme les autres compte tenu de leurs missions et des risques qu'ils prennent.

Certes, les policiers municipaux peuvent prétendre, à titre exceptionnel, à la médaille d’honneur de la police nationale au titre de l'article 3 du décret n° 96-342 du 22 avril 1996, comme n’importe quelle « personnalités françaises ou étrangères non fonctionnaires de la police nationale ayant rendu des services signalés ou particulièrement éminents à la police nationale ».

C'est pourquoi la présente proposition de loi que nous vous demandons de bien vouloir adopter tend à créer, ou recréer, la Médaille d'Honneur de la Police Municipale.

Cette médaille permettrait également de compléter la revalorisation du statut des policiers municipaux voulue et exprimée par le président de la République, à la suite du drame survenu à Villiers-sur-Marne en mai 2010, lors duquel Aurélie Fouquet, jeune policière municipale, a été assassinée dans l’exercice de ses fonctions.

PROPOSITION DE LOI

Article Unique

«La Médaille d’Honneur de la Police Municipale est créée dans des conditions qui sont définies par décret en Conseil d’État.»

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Si le SDPM a fait du bon travail , la SIPM-FPIP/EUROCOP de son côté n'est pas resté inactif non plus comme le prouve ce courrier de l'Elysée :

PRÉSIDENCE

DE LA

RÉPUBLIQUE

Le Chef du Service de la Correspondance présidentielle

Monsieur Marcel BIANCHI Conseiller technique national SIPM-FPIP/EUROCOP

19 rue du Borrégo

75020 PARIS

 

Paris, le 02 FEV. 2 011

Monsieur le Conseiller,

Le Président de la République a bien reçu votre courrier électronique et m'a confié le soin de vous répondre.

Soyez assuré de l'attention portée à vos diverses réflexions concernant les possibilités d'attribution de la médaille d'honneur de la police municipale.

J'ai dès lors transmis votre courriel à Monsieur Brice HORTEFEUX, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, qui vous tiendra directement informé de la suite susceptible de lui être réservée.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Conseiller, l'assurance de ma considération distinguée.

Eliarie KOZAR

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Presse et police municipale