Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 16:38

armes.jpg

 

*****

Les armes feu tuent de moins en moins en Suisse.
Donc… il faut les retirer des mains de leurs propriétaires honnêtes et responsables.

La plupart des homicides sont commis avec des armes de poing.
Donc… il faut mettre les fusils militaires à l'arsenal.

On se suicide de moins en moins avec des armes, de plus en plus avec des médicaments.
Donc… il faut enlever les armes et renforcer l'aide au suicide.

Ce sont de plus en plus des armes illégales qui sont impliquées dans la violence.
Donc… il faut enregistrer les armes légalement détenues.

Si vous croyez tout cela, il faut voter l'initiative.

Elle ne diminue pas la violence, elle ne diminue pas le nombre de suicides, elle ne diminue pas l'insécurité. Au contraire, elle ne ferait que renforcer la violence, le malaise social et l'insécurité.
 

*****

L'initiative veut retirer les armes des militaires pour les mettre à l'arsenal. Quand un pays demande à ses citoyens d'être prêts, le cas échéant, de mourir pour lui (c'est le principe même de l'armée), peut-il leur refuser la confiance qu'ils méritent ? Et, s'il le fait, ce pays mérite-t-il encore d'être défendu ?

L'initiative veut désarmer le peuple. Elle est dangereuse pour la cohésion même du pays.

 

*****

Vendredi matin 10 décembre 2010. Les nouvelles…
- Collonge-Bellerive (GE): des malfaiteurs ont attaqué à l'arme lourde (la police pense à des Kalachnikov) une banque jeudi peu avant 18h. ont réussi à prendre la fuite sans butin…
- Valais: un Suisse de 31 ans a été blessé au couteau par un Serbe de 21 ans mardi soir peu avant minuit devant un bar à Monthey. Suite à une dispute, le jeune demandeur d’asile est parti chez lui chercher une arme blanche, puis est revenu sur place et a asséné deux coups dans le dos de son adversaire…
- Lausanne: le juge d'instruction a inculpé quatre jeunes au terme de son enquête sur la rixe qui avait opposé une demi-douzaine de jeunes en janvier dernier. Pour un "regard", des jeunes Dominicains avaient attaqué au couteau un jeune Français et un jeune Suisse…

 

L'initiative ne s'attaque pas aux armes des malfrats, de plus en plus audacieux. Elle ne fait rien contre la violence importée. Elle se contente de désarmer ceux qui devraient avoir le droit de se défendre.

 

*****

La loi – c'est une évidence – ne concerne que ceux qui l'observent. Les armes qui posent problème, aujourd'hui en Suisse, ce sont les armes détenues illégalement… trop souvent par des gens qui n'ont pas le droit de les détenir.

Les initiants ne s'intéressent pas aux vrais problèmes de violence en Suisse et l'initiative est inutile, dans ce domaine.

 

*****

L'argument "armes = violence" est stupide: au cours des 20 dernières années on a diminué l'armée par 4 ou presque… et donc le nombre d'armes de service d'autant. Pourtant, c'est au cours de ces mêmes 20 dernières années qu'on a vu la violence augmenter dans ce pays.

L'initiative ne s'intéresse pas à la sécurité publique, mais veut le désarmement des Suisses.
 

*****

Les initiants veulent diminuer le nombre de suicides en Suisse. Mais ils n'arrivent même pas à se mettre d'accord sur ce nombre: 300 par arme à feu chaque année, selon le professeur Martin Killias (qui en donnait 260, dans la revue Crimiscope 2006, de l'Université de Lausanne). Au Conseil des Etats en septembre dernier, la Vaudoise Géraldine Savary en avançait 400. Et la presse – qui n'aime pas faire dans la dentelle – affirme régulièrement: un mort par jour à cause d'une arme militaire.

L'initiative se base sur des données fantaisistes. Elle ne peut divulguer que des chiffres que les initiants trafiquent eux-mêmes.

 

*****

 

Les initiants veulent diminuer le nombre de suicides en Suisse. Mais ils n'arrivent même pas à se mettre d'accord sur ce nombre: 300 par arme à feu chaque année, selon le professeur Martin Killias (qui en donnait 260, dans la revue Crimiscope 2006, de l'Université de Lausanne. Au Conseil des Etats en septembre dernier, la Vaudoise Géraldine Savary en avançait 400. Et la presse – qui n'aime pas faire dans la dentelle – affirme régulièrement: un mort par jour à cause d'une arme militaire.

L'initiative se base sur des données fantaisistes. Elle ne peut diminuer que les chiffres que les initiants trafiquent eux-mêmes.

 

*****


Les Français, les Allemands, les Italiens ont confisqué les armes de leurs citoyens et ne leur font plus confiance pour en posséder. Est-ce que dans un seul de ces pays, la sécurité publique est améliorée par rapport à ici ?

L'initiative anti-armes est non seulement inutile. Elle est dangereuse pour la sécurité publique.

 

*****


Les initiants veulent en réalité interdire les armes. Pourtant, nombre d'entre eux réclament une libéralisation des drogues, sous le prétexte que leur interdiction est plus néfaste que bénéfique. Si une interdiction est néfaste, l'autre devrait l'être aussi. Entre interdire les armes aux citoyens responsables et autoriser la drogue à des personnes inadaptées, que faut-il choisir ?

L'initiative anti-armes est non seulement inutile. Elle est dangereuse pour la sécurité publique.

 

*****
 

Avec leur projet, les initiants veulent faire ressembler le droit suisse sur les armes à celui qui est en vigueur en Allemagne. Ce droit allemand n'a pourtant pas pu empêcher plusieurs tueries de masse. Comment pourrait-il le faire en Suisse ?

L'initiative est inutile et inefficace.

 

*****


Les initiants sont obligés de reconnaître que leur initiative vise à désarmer les honnêtes citoyens et pas les hors-la-loi, qui se moquent des règlements. Mais quand les malfrats sont armés et les honnêtes gens ne le sont pas, ce n'est certainement pas bon pour la sécurité publique. Il vaut mieux un honnête homme armé dans les rues qu'un bandit.

L'initiative anti-armes est non seulement inutile. Elle est dangereuse pour la sécurité publique
.
 

*****

 

Les initiants veulent mettre le fusil militaire à l'arsenal entre les périodes actives. Ce serait la fin de la confiance entre l'Etat et le citoyen. Et si l'Etat n'a plus confiance dans ses citoyens, pourquoi ceux-ci lui accorderaient-ils la leur ?

L'initiative est inutile et destructrice de valeurs traditionnelles.

*****


Les initiants prétendent que l'Etat détient le monopole de la violence. C'est faux. Le droit à la légitime défense est universellement reconnu. Ceux qui veulent retirer ce droit aux citoyens suisses sont les mêmes qui réclament des peines légères pour les criminels violents, quand ils ne sont pas de ce pays.

L'initiative anti-armes est non seulement inutile. Elle est dangereuse pour la sécurité publique.

 

*****


Les initiants veulent mettre le fusil militaire à l'arsenal entre les périodes actives. Ce serait la fin d'une particularité suisse: le citoyen-soldat. Ailleurs, il y a des citoyens et des soldats. Ici, l'un est inséparable de l'autre.

L'initiative est inutile et destructrice de valeurs traditionnelles.

 

*****

 

Seuls les plus naïfs des initiants croient qu’une loi – quelle qu’elle soit – peut influer sur la criminalité : les hors-la-loi portent leurs armes sans autorisation. Qui vaut-il mieux rencontrer au détour d’une ruelle sombre : un bandit armé ou un honnête citoyen armé ? Pourtant l’honnête citoyen ne reçoit pas de permis de port d’arme, alors que le bandit ne se soucie pas d’un tel papier.

L'initiative anti-armes est non seulement inutile. Elle est dangereuse pour la sécurité publique.

 

*****

Les initiants prétendent diminuer le nombre d'accidents en restreignant l'accès aux armes. Les accidents graves avec armes à feu sont extrêmement rares en Suisse. Ils sont proportionnellement plus fréquents dans les pays où elles sont interdites, le plus souvent par manque de connaissance, de familiarité avec ces objets. Voulons-nous augmenter le nombre d'accidents ? Interdisons les armes !

L'initiative anti-armes est inutile et elle apporte plus de nuisances que d'avantages.

 

*****

Ce 14 juillet 2010, le ministère de l'Intérieur français a refusé de divulguer le nombre de voitures incendiées, en France, dans la nuit du 13 au 14, pour "célébrer" la fête nationale. La France a une législation du genre de celle que veut imposer l'initiative. Voulons nous une sécurité à la française ?

 

 L'initiative est dangereuse pour la sécurité publique.

*****

 

Si on diminue l’accès aux armes à feu, on diminue le nombre de suicides. C’est faux. On diminue le nombre de suicides par armes à feu, pas celui des suicides en général. L’exemple du Canada – volontiers cité par les initiants - est probant :

 

après le renforcement de la loi sur les armes au Canada, le taux de suicide a baissé, de 16 %. Dans le même temps – et sans modification de loi – il a diminué de 20 % en Suisse.

L'initiative anti-armes est inutile et elle apporte plus de nuisances que d'avantages.

 

*****

Les initiants prétendent diminuer le nombre d'accidents en restreignant l'accès aux armes. Les accidents graves avec armes à feu sont extrêmement rares en Suisse. Paradoxalement, ils sont nettement plus fréquents dans les pays où les armes sont interdites. La raison en est la "familiarité" avec les armes.

 

En Suisse, on apprend aux enfants déjà à se comporter de manière responsable avec une arme. Dans les pays qui nous entourent, même les adultes agissent comme des enfants quand ils voient un pistolet ou un fusil.

L'initiative anti-armes est inutile et elle apporte plus de nuisances que d'avantages.

 

*****

Les initiants prétendent que la disponibilité des armes à feu est la cause de nombreux meurtres passionnels ou familiaux.

 

C'est peut-être vrai, mais dans la plupart des cas, cela concerne des foyers de l'immigration, avec des armes détenues illégalement et des données sociales qui ne ressemblent en rien aux traditions suisses. Dans ces cas, la disponibilité des armes n'a rien à voir avec la loi, puisqu'il  s'agit d'armes illégales !

L'initiative anti-armes est inutile et elle ne correspond pas à la réalité suisse.

 

*****

Les initiants pensent qu'un registre des armes empêcherait des drames comme celui de Zoug, en septembre 2001. La police savait que le tueur possédait 4 armes, Elle ne savait rien pour deux autres d'entre elles. 4 ou 6, cela aurait changé quelque chose ?

L'initiative est inutile et inefficace.

*****

Seuls les plus naïfs des initiants croient qu’une loi – quelle qu’elle soit – peut influer sur la criminalité :

 

Les hors-la-loi, par définition, n’enregistrent pas leurs armes, ne les rendent pas aux autorités quand elles sont décrétées illégales. Les hors-la-loi sont en dehors des lois.

L'initiative anti-armes est non seulement inutile. Elle est dangereuse pour la sécurité publique.

 

*****

Les initiants veulent mettre le fusil militaire à l'arsenal entre les périodes actives. Ce serait, en peu de temps, la fin du tir à 300m. L'armée, le fusil et les sociétés de tir sont intimement liés.

L'initiative est inutile et destructrice de valeurs traditionnelles.

*****

Un registre central des armes est cher et inutile. Au Canada, un tel registre existe depuis 1995. Le coût prévu de 2 millions de fr. suisses a explosé à près d’un milliard (en 2006), un dépassement de 500 fois le coût initial ! La police canadienne, tout en continuant de réclamer ce fichier, reconnaît qu’il ne sert à rien pour suivre la circulation des armes à feu illégales. Le Parlement canadien s’apprête à supprimer ce registre.

Un registre des armes est inutile pour la sécurité publique. Il est en outre extrêmement coûteux.

 

*****

Si on diminue l’accès aux armes à feu, on diminue le nombre de suicides. C’est faux. On diminue le nombre de suicides par armes à feu, pas celui des suicides en général. Le taux de suicide est de 19/100'000 en Suisse, avec une disponibilité d'armes à feu dans 35 % (au moins) des ménages). Ce taux est également de 19/100'000 en Autriche, avec une disponibilité d'armes à feu dans 9% des ménages.

L'initiative anti-armes est inutile et elle apporte plus de nuisances que d'avantages.

 

*****

Les initiants prétendent diminuer le nombre d'accidents en restreignant l'accès aux armes. Les accidents graves avec armes à feu sont extrêmement rares en Suisse… beaucoup plus que les accidents domestiques ou de la circulation. Plutôt que d'interdire les armes, il serait plus judicieux de continuer d'apprendre aux enfants comment se comporter en présence d'une arme et à ne pas jouer aux gendarmes et aux voleurs avec (plusieurs cas mortels en France)... comme on devrait leur apprendre à ne pas jouer avec la cuisinière à gaz ou avec les couteaux de cuisine... comme on devrait leur apprendre les règles de la circulation.

L'initiative anti-armes est inutile et elle apporte plus de nuisances que d'avantages.

 

*****

Avant même le passage à l'acte, l'arme à feu est, selon les initiants, un moyen d'oppression utilisé par le mâle suisse à l'encontre des femmes. Affirmation ridicule: les femmes suisses sont – plus que toutes autres – habituées aux armes. Leur père, leur frère, leur fiancé, leur mari, leur fils est en général un militaire. Le nombre de plus en plus élevé de tireuses sportives montre que les femmes suisses n'ont pas peur des armes. Cette affirmation s'applique plutôt à des foyers issus de l'immigration, en provenance de pays où le statut de la femme est problématique.

L'initiative anti-armes est inutile et elle ne correspond pas à la réalité suisse.
 

*****

Nous ne connaissons qu'un exemple de tuerie aveugle en Suisse: celle de septembre 2001. Il faut relever qu'aucune des mesures proposées par l'initiative n'aurait empêché quoi que ce soit, si elles avaient été en vigueur alors. Les armes du tueur étaient illégales: comme il avait menacé des personnes (dont un fonctionnaire de police) avec des armes, on aurait dû les lui retirer et lui refuser tout nouveau permis. Dans ce cas, la police n'a pas fait son travail.

L'initiative est inutile et inefficace.

*****

 

Les initiants prétendent diminuer le nombre d'accidents en restreignant l'accès aux armes. Les accidents graves avec armes à feu sont extrêmement rares en Suisse. S'ils étaient réellement en proportion avec le nombre d'armes disponible, il ne devrait plus y avoir un seul Suisse vivant. Apparemment, les armes causent moins d'accidents dans notre pays que là où elles sont interdites.

L'initiative anti-armes est inutile et elle apporte plus de nuisances que d'avantages.

 

*****

Si on diminue l’accès aux armes à feu, on diminue le nombre de suicides. C’est faux. On diminue le nombre de suicides par armes à feu, pas celui des suicides en général. Le taux de suicide est de 19/100'000 en Suisse, avec une disponibilité d'armes à feu dans 35 % (au moins) des ménages). Au Japon, le taux de suicide est de 27/100'000, avec une disponibilité d'armes à feu de 0 %.

L'initiative anti-armes est inutile et elle apporte plus de nuisances que d'avantages.
 

*****

Les initiants veulent donner l'impression que la Suisse est un pays peuplés de gens assoiffés de sang, toujours prêts à faire parler les armes à la moindre contrariété. Ce n'est pourtant pas l'impression que donnent les Helvètes. Cette vision de la Suisse amuse beaucoup les étrangers à qui on en parle. Nombre d'entre eux savent ce que c'est que la violence, dans le cadre domestique ou ailleurs.

L'initiative anti-armes est inutile et elle ne correspond pas à la réalité suisse.

 

*****

Avec leur projet, les initiants veulent faire ressembler le droit suisse sur les armes à celui qui est en vigueur en Allemagne... ou plus encore, en Grande Bretagne. Ce droit, allemand ou britannique, n'a pourtant pas pu empêcher plusieurs tueries de masse (récemment encore en Angleterre). Comment pourrait-il le faire en Suisse ?

L'initiative est inutile et inefficace.

*****

 

Seuls les plus naïfs des initiants croient qu’une loi – quelle qu’elle soit – peut influer sur la criminalité : les hors-la-loi ne se donnent pas la peine de demander une autorisation pour acheter une arme (voir l'affaire de Martigny). Ils se la procurent au marché noir.

L'initiative anti-armes est non seulement inutile. Elle est dangereuse pour la sécurité publique.

 

*****

 

Les initiants veulent mettre le fusil militaire à l'arsenal entre les périodes actives. C'est déjà possible sur une base volontaire. Et le succès est mince: cela implique trop de désagréments (comme un certain nombre de déplacements supplémentaires).

L'initiative est inutile et génératrice de nuisances.
 

*****

Si l'initiative permettait d'améliorer - ne serait-ce qu'un tout petit peu - la sécurité, bon nombre de propriétaires d'armes s'y résigneraient sans doute. Mais tous les exemples de législations de ce genre, absolument tous, nous montrent la faillite de ce genre de raisonnement. En France, en Allemagne, en Angleterre, ces règlements existent depuis longtemps et ils n'ont apporté aucune réelle sécurité.

L'initiative est inutile et illusoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Sécurité