Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 12:31

http://www.fpip-police.com/cariboost_files/Faut-il_20armer_20la_20police_20municipale_20de_20Narbonne_20__20-_20NARBONNE.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faut-il armer la police municipale de Narbonne ?

Jacques Bascou

 

, le député maire de Narbonne n'esquive pas le débat. Pour lui,

« c'est une

vraie question »

 

. Il répond :

« À partir du moment ou les horaires des policiers municipaux sont

étendues, à partir du moment où ils travaillent la nuit et que leurs missions sont étendues, il faut

bien étudier le sujet relatif à l'équipement. Il faut évidemment que les agents puissent se

défendre. En tout cas, c'est une réflexion à mener. Une certitude : à Narbonne, ça ne se fera pas

demain' ».

 

Certes, mais avec le désengagement toujours plus important de l'État, la baisse des

effectifs de la police nationale, il n'est pas inimaginable qu'un jour, les policiers municipaux soient

armés à Narbonne.

Un périmètre d'action étendue pour les agents La police municipale de Narbonne compte -

actuellement - 27 agents : un responsable, un adjoint, deux agents au radio, à l'accueil du public et

aux objets trouvés, 22 agents de terrain (service général et quartiers) et un agent à Narbonne-

Plage. Depuis 2008, 11 postes ont été créés.

Une équipe spécifique « quartiers » (Saint-Jean Saint-Pierre et Razimbaud) a été mise en place.

En 2014, il y aura 35 agents sur la ville.

Les cinq radars « feu rouge »

bientôt installés Nous l'annoncions à l'automne dernier, l'information se confirme. Cinq dispositifs

de contrôle 'feu rouge' vont être mis en service à Narbonne. Deux priorités pour le sous-préfet de

Limoux, chef de projet sécurité routière, Olivier Tainturier : le feu rouge placé

 

à la jonction des

avenues de Bordeaux et Pompidor

 

et celui situé route de Gruissan, carrefour des Plages

.

Les autres seront placés à la jonction de l'avenue du Général-Leclerc et de la place des Pyrénées

(dans le sens Montpellier - Perpignan) et à la jonction du boulevard Gambetta et du cours de la

République.

Dernier site à l'étude : le feu rouge de l'avenue Carnot, face à la gare SNCF, dans le sens

Perpignan - Montpellier. Chaque appareil va coûter 50 000 euros.

À chaque captation, deux images seront enregistrées. Avant et après le feu rouge pour éviter

toute contestation. ON EN PARLE

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Presse et police municipale