Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 18:35

http://bourgogne.france3.fr/info/chalon--5-ans-de-prison-pour-le-faux-notable-68137017.html

 

André Fabien Mourne avait ouvert un restaurant gastronomique à Chalon où il etait en cavale.

André Fabien Mourne avait ouvert un restaurant gastronomique à Chalon où il etait en cavale.

David Bianci alias André Fabien Mourne a été condamné mardi 29 mars 2011 pour vols à main armée.

André Fabien Mourne a été condamné hier soir à 5 ans d’emprisonnement par la cour d’assises des Alpes-Maritimes. La justice l’a reconnu coupable d’avoir dérobé, avec une arme, deux voitures de la région cannoise en novembre 2002. Elle l’a, en revanche, reconnu non coupable d’avoir participé à la fusillade avec des policiers municipaux qui a suivi.

 

Depuis lundi, André Fabien Mourne, 40 ans, comparaissait devant la cour d’assises de Nice. Il était soupçonné d’avoir tiré sur des policiers municipaux en novembre 2002. Dix ans de prison avaient été requis par l’avocat général contre ce petit truand devenu sous une fausse identité d’emprunt un notable bourguignon. Ses avocats avaient demandé l’acquittement.

André Fabien Mourne avait déjà été condamné, par défaut, pour ces mêmes faits à dix ans de réclusion en juin 2008. L’homme était alors très loin de Nice. En Bourgogne, à Chalon sur Saône où il avait refait sa vie.

David Bianci alias André Fabien Mourne tenait un restaurant réputé, sur une péniche. La justice avait perdu sa trace depuis sept ans. L’homme avait mis fin à sa cavale l’an passé en se rendant à la police.

 

« Je suis innocent »

Le procès d’André Fabien Mourne a débuté lundi 28 mars à la cour d’assises de Nice. L’homme de 40 ans a d’emblée affirmé qu’il niait toute participation à la fusillade. « Je suis innocent » a clamé André fabien Mourne.

La justice le soupçonne pourtant d’avoir tiré sur des policiers municipaux au Cannet et à Mandelieu en novembre 2002 alors qu’il se trouvait en voiture en compagnie de Pascal Payet, figure du grand banditisme.

Un policier municipal l’avait alors formellement reconnu sur des photos. Mais ce témoin oculaire a entre temps été victime d’un AVC (accident vasculaire cérébral), qui lui a fait perdre la mémoire depuis.

Mourne nie avoir été présent ce jour là au coté de son complice Pascal Payet, lequel dément aussi sa présence ce jour là. Pascal Payet avait été condamné pour cette affaire à quinze ans de réclusion par le Cour d'assises de Nice en juin 2008.

De son coté, André Fabien Mourne dit avoir été victime de persécution de la part des policiers de Mandelieu. « Dans la ville, dès qu’il y avait un chat sur la route, on disait que c’était moi  » affirme l’accusé.

 


« Je suis fier de mon père »

Mourne le petit voyou, condamné pour trafic de stupéfiants et escroquerie, décide de se débarrasser de cette image qui lui colle à la peau en devenant Bianci, justifiant ainsi sa cavale ,d’abord au Canada, puis à Lyon et enfin en Bourgogne, plus précisément à Chalon sur Saône.

« C’était insoupçonnable, on s’était renseigné, il n’y avait aucun problème » a expliqué lundi à la barre un chalonnais qui l’a aidé à monter son commerce.

Dans la salle des pas-perdus, depuis le début du procès, un adolescent se faufile pour assister aux audiences. Cet adolescent, c’est le fils de Mourne. Celui qui l’a poussé à mettre fin à sa cavale l’année dernière pour se rapprocher de lui. « C’est un très bon père et je suis très fier de lui, très fier qu’il se soit rendu pour ça et non autre chose »

« Ce n'est pas un enfant de cœur, pas un pied nickelé, il a des antécédents judiciaires" a rappelé mardi l'avocate générale Sandra Moulayes, qui a toutefois reconnu que l'accusé à la différence de son complice présumé Pascal Payet, condamné pour sa participation à la même affaire, n'était pas, lui, une figure du grand banditisme.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Faits divers