Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 16:12

SYNDICAT INDEPENDANT DE LA POLICE MUNICIPALE

SIPM-FPIP/EUROCOP*

 

 

 

Villiers sur Marne / Oullins

 

 

Le 17 février 2010 à 08h55 au centre ville d’Oullins (Rhône), une voiture de la police municipale avec deux policiers municipaux fait sa ronde de sécurité. Les agents ne possèdent pas d’arme à feu mais des tonfas et aérosols lacrymogène.

 

Dans une rue à sens unique débouche d’un stationnement une AUDI A3 noire avec à bord des individus cagoulés qui empêche volontairement la progression de la voiture de police en se plaçant devant et en klaxonnant bruyamment.

 

La voiture de la police municipale arrive à dépasser cette AUDI A3 qui tente de percuter la voiture des collègues.

 

Surgit d’un garage en sous sol à vive allure une AUDI A4 noire break qui saute violemment la bordure basse du trottoir. Son coffre s’ouvre, le spolier avant s’arrache…un individu cagoulé s’avance kalachnikov en joue face aux deux collègues assis dans leur voiture.

 

La voiture de la police municipale fait une marche arrière et tente de sortir de la ligne de mire du fusil d’assaut, l’individu avance en courant et cherche sa ligne de tir….la voiture de police tant bien que mal fait marche arrière et se retrouve derrière la première AUDI (A3), trois individus également en noir et cagoulés sortent avec des pistolets automatiques et mettent en joue à 4 mètres les deux collègues.

 

Le porteur de l’arme d’épaule arrive à hauteur de la seconde voiture et les deux AUDI « s’arrachent » avec des otages sous la menace d’un pistolet mitrailleur de type « Sten ».

 

Cette attaque visait un bâtiment de traitement de métaux précieux, totalement inconnu des services de la police municipale.

 

Durant cette embuscade le chef de service à bord du véhicule de la police municipale, par téléphone portable à tenté d’avoir le commissariat d’Oullins …mais le disque d’attente sonore indiquait que les lignes étaient occupées.

 

Une enquête a été confiée à un service spécialisé de la police nationale, qui nous n’en doutons pas, traquera et arrêtera ces individus. 

 

 

Le service de la police municipale attend toujours la visite du Sénateur  Maire de la ville, qui n’a pas jugé utile d’aller au devant de son service de police.

 

Ce service traumatisé à eu droit à un suivi phycologique 3 semaines plus tard sur pression de la déléguée syndicale locale de la CGT. Même le médecin à trouvé cela « anormal »…

 

Le service de police, via son chef de service, a demandé des moyens de défense adaptés…le Sénateur Maire a réaffirmé son refus catégorique d’armer en 4ème catégorie le service.

  

Triste, mais réelle situation de la part d’un élu qui est Maire, mais également Sénateur.

 

Aurait-il la même vision des choses si les policiers municipaux étaient des membres de sa famille ?

 

 

Cette situation est détestable nous la dénonçons ouvertement. 

 

 

 

Marcel BIANCHI

Conseiller technique national

SIPM/FPIP Eurocop

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SIPM - dans Presse et police municipale