Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 10:33

PARIS — Transfert de détenus, gardes statiques, procurations de vote: le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a promis la fin de certaines "tâches indues" assurées par les forces de l'ordre afin de les déployer sur le terrain sans tailler les effectifs.

Le ministre a reçu lundi les syndicats de gardiens de la paix afin de leur détailler le budget 2011 de l'Intérieur.
Selon des sources syndicales policières, il leur a alors promis la disparition progressive de certaines "tâches indues" assurées jusque là par policiers et gendarmes, un serpent de mer qui resurgit en période de crise.

Dans son discours devant les syndicalistes que s'est procuré mardi l'AFP, M. Hortefeux a estimé que "dans le travail des policiers et des gendarmes, il y a actuellement un excès de charges indues qui ne correspondent pas à leur coeur de métier".

"Certaines relèvent de l'activité judiciaire", a-t-il poursuivi, ajoutant avoir "travaillé" avec la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, "afin d'arrêter un calendrier d'abandon" des transfèrements de détenus et de la garde de ceux hospitalisés, tâches assurées jusque là par les forces de l'ordre.

Dans un délai de trois ans, leur a-t-il promis, "tous les transfèrements judiciaires seront progressivement pris en charge par l'administration pénitentiaire", sans précision de financement.

De même, autre révolution, les "unités hospitalières sécurisées (UHSI) relèveront toutes de la compétence de la justice dès la fin du premier semestre 2011", ainsi que la "police des audiences sauf risques très particuliers pour l'ordre public".

Tout cela représentera, a assuré le ministre, "un gain net d'emplois de l'ordre de 1.000 emplois à terme pour la police et la gendarmerie".

Ce n'est pas tout, selon M. Hortefeux: des "tâches indues de nature administrative comme les procurations de vote" doivent passer à la trappe. "J'espère en convaincre l'Assemblée nationale" lors de l'examen du texte sur la sécurité (Loppsi 2), a-t-il promis.

Les syndicats de gardiens de la paix se sont réjouis mardi de ces annonces qui, selon eux, permettront de déployer des effectifs supplémentaires sur le terrain. Le gouvernement y voit un moyen de faire des économies sans tailler dans les effectifs en période de crise, observent-ils.

Preuve de ce souci d'économies dans son ministère, M. Hortefeux a annoncé une "réforme des services d'ordre payants" qui "va entrer en application dans les prochains jours". "L'objectif est un dispositif commun" police/gendarmerie "incitant à réduire les moyens mobilisés pour les grandes manifestations (ndlr, matches de football, grands concert, etc ...)".

Unité police SGP-FO (premier syndicat) et Alliance (deuxième syndicat) ont applaudi ces annonces. Le second a toutefois dit que les gardes statiques (ndlr, devant les bâtiments officiels, les "plantes vertes" dans le jargon policier) "restent à supprimer".

Quatre groupes de travail sur les tâches indues sont en place depuis quelque temps à l'Intérieur, selon des sources policières. Ils visent aussi "à rationaliser et augmenter" les transferts de charges vers la police municipale ou les sociétés privées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Sécurité