Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 14:59

19, rue du Borrégo - 75020 PARIS

Tél : 01 44 92 78 50 - Fax : 02 44 84 58 41

courriel : fpip-eurocop@gmx.fr

EUROCOP regroupe 27 pays Européens, 36 syndicats de Policiers.

EUROCOP représente 500.000 policiers et siège dans les instances Européennes

Secrétaire Général SIPM

 

A

 

Monsieur le Rédacteur en Chef

« Le Courrier Picard »

 

                                                                       Paris le 05 juillet 2012

 

Objet  Titre d’un de vos articles relatif à la Police Municipale

 

Monsieur le Rédacteur en Chef,

Par la présente le Syndicat Indépendant de la Police Municipale, 1er syndicat européen de Police, tient à vous faire part de la surprise causée dans nos rangs par le titre de l’article « PICARDIE Ces maires qui jouent aux shérifs ». En effet si l’article en lui-même nous semble équilibré et objectif ce titre laisse entendre que des maires « jouent » (ce qui implique un manque de sérieux voire de légitimité) avec la sécurité de leurs administrés. Quant au qualificatif de « shérif » si nous, professionnels, n’y voyons pas de terme péjoratif, dans l’esprit du grand public le Shérif renvoie à une image romanesque du Far-West américain ou un homme de loi fait justice lui-même…En réalité vous n’ignorez pas que les sherifs sont une spécificité anglo-saxonne, qu’ils existent toujours aux Etats-Unis et qu’ils travaillent d’ailleurs aux côtés de polices municipales mondialement rendues célèbres par le cinéma comme le NYPD (New-York) ou le LAPD (Los-Angeles) sous l’autorité des maires locaux. En France il n’y a donc pas de « shérifs » et les maires qui prennent conscience de la nécessité d’assurer la sécurité et l’ordre publics ne flirtent pas avec les limites de la légalité. Bien au contraire depuis la Révolution Française les maires ont la responsabilité de la sécurité au plan communal. On l’a un peu oublié car la loi du 23 avril 1941( dite loi « Darlan/Pétain ») a étatisé les Polices Municipales et l’Etat Central avait pris en charge les frais de fonctionnement. Que la France revienne à un système policier ou travaillent une police centralisée (par ailleurs indispensable) et des polices locales est un sujet extrêmement sérieux. Dans ce cadre nous ne pouvons que vous inviter à passer la frontière toute proche et à aller en Belgique ou vous constaterez que la majeure partie des policiers en tenue que vous rencontrerez sont des policiers municipaux, sous l’autorité des Bourgmestres, ce qui n’empêche pas, en Belgique comme dans la plupart des pays européens, l’existence d’une police fédérale centralisée comparable à notre Police Nationale.

 

Vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien accorder à nos remarques nous vous prions d’agréer, Monsieur le Rédacteur en Chef , l’expression de notre considération la meilleure.

 

 imagesCAGF9UB5

 

 

 

PICARDIE Ces maires qui jouent aux shérifs

Certaines communes picardes emploient les grands moyens pour régler leurs problèmes de délinquance. Une tendance lourde qui semble dépasser les clivages.

Embauche d'un policier municipal armé, instauration d'un couvre-feu, et installation de neuf caméras de videoprotection. Bienvenue à Airaines, gros bourg en apparence tranquille de l'ouest de la Somme où on ne plaisante pas avec la sécurité.

«Et s'il le faut, nous irons jusqu'à l'expulsion des fauteurs de trouble », prévient le maire Jean-Luc Lefebvre. Depuis plusieurs mois, cette ville de 2 000 habitants est le théâtre d'incivilités qui ont conduit le maire à prendre des mesures radicales.

Sur son bureau, des dizaines de plaintes de riverains témoignent de l'ambiance particulière qui règne dans le bourg : détérioration du mobilier urbain, bris de vitres, tapage nocturne. Mais aussi riverains ulcérés par des visiteurs indélicats qui s'amusent à sonner aux portes avant de partir en courant.

Les «casseurs », «un groupe de sept à huit jeunes adultes désœuvrés », selon le maire, visent souvent les bâtiments communaux (78 000 euros de dégradation depuis début 2011). «Nous n'avons aucune prise sur eux, se lamente Jean-Luc Lefebvre. Ils refusent les formations, ils ne veulent pas travailler et ils passent leurs journées à fumer du cannabis et boire de l'alcool. Il faut que cela cesse. »

Un cas loin d'être unique

En Picardie, d'autres exemples témoignent de la volonté des élus locaux d'en finir avec cette forme de délinquance. Outre l'installation de caméras de vidéoprotection, de nombreux maires, essentiellement dans l'Oise, ont pris la décision d'armer leur police municipale.

C'est notamment le cas de Saint-Just-en-Chaussée, au nord du département. «Pas question de créer un Far West, mais je ne veux pas que mes policiers se fassent tirer comme des lapins », justifie le maire Franck Desmedt.

Ces décisions municipales visent en effet autant à rassurer les populations qu'à répondre aux préoccupations des policiers municipaux, confrontés à des situations de plus en plus dangereuses.

Mais comme pour la vidéoprotection, domaine où de grandes villes comme Amiens affichent leur hostilité, l'armement est loin de faire l'unanimité, notamment chez les défenseurs des libertés individuelles qui redoutent des dérapages.

Élu de gauche, Jean-Luc Lefebvre, se défend pour autant de mener une politique uniquement sécuritaire. «Ce n'est pas une question de droite ou de gauche, tout ce qui m'importe, c'est la tranquillité de mes habitants. »

À Airaines, en tout cas, depuis l'annonce de l'installation des caméras, il semble que le calme soit en partie revenu. «On devrait faire ça dans toutes les villes », se félicite Christophe, jeune père de famille et résident du centre ville.

Les dégradations sont un peu moins nombreuses, et Jean-Luc Lefebvre, sans crier victoire, savoure les premiers effets de sa politique. «Comme quoi, la peur du gendarme, ça marche encore. »

FABRICE JULIEN

http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/Ces-maires-qui-jouent-aux-sherifs

 

EUROCOP regroupe 27 pays Européens, 36 syndicats de Policiers.

EUROCOP représente 500.000 policiers et siège dans les instances Européennes

Partager cet article

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale