Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 15:18

compagnie.jpgla police municipale est en voie de devenir la déchetterie étatisée.

 

 

Pour ceux qui ont la chance de pouvoir utilser passerelles ou emplois réservés car ils sont des fonctionnaires de l'état, la police municipale s'ouvre à eux en grand, mais uniquement à eux.

 

 

POURQUOI devoir préparer un concours durant des mois, avoir une poignée de places pour des milliers de candidats, alors qu'il suffit  tranquillement pour certains d'user de droits légaux en venant de la fonction publique.

 

Si le système de passerelles à sens unique fonctionne difficilement, les emplois réservés (qui sont sortis de leurs rôles initiaux) procurent une liberté incroyable. Soit il faut l'accord de sa hièrarchie pour y prétendre dans le cas d'un militaire, soit un ancien militaire qui a fait au moins 4 ans de service peut y prétendre à la condition de ne pas avoir dépassé les trois ans depuis la cessassion de fonction dans une arme. L'invalidité ou la blessure en service étant réléguées à l'histoire. 

 

Ensuite c'est un jeu d'enfant. Un dossier est à faire au service des anciens combattants de son département. Il faut se faire délivrer un passeport professionnel et postuler en consultant les places dans les centres de gestion. Ni plus ni moins. Avouons que c'est enfantin par rapport aux candidats par concours.

 

A ce petit jeu certains sont très bons et il ne faut pas s'étonner de voir arriver des "caramels" de niveaux nettement inférieurs aux recrutements par concours.

 

Pourquoi ?  les niveaux demandés dans les forces d'état via "les adjoints" ont été durant des années volontairement bas. Il fallait de la main d'oeuvre "kleenex" pas chère et jetable en fin de potentiel, d'où une différence de potentiel avec les "entrants en écoles" de police ou gendarmerie.

 

Maintenant nous voyons arriver en police municipale "les kleenex étatisés" qui pour certains n'ayant pas fait la maille (dans les forces d'état) pour diverses raisons nous arrivent par les emplois réservés.....Mais alors que faire lorsque ces personnels étaient mal notés, incompétents, voire auteurs de faits répréhensibles ou condamnés ? Rien car aprés une mise en sommeil de deux ans pour les condamnés judiciaires, le casier judiciaire et blanchi et il reste encore une année pour se rétablir et envisager de porter une tenue d'APM..................et dire que nous APM, sommes condamnés à perdre notre emploi à vie pour des broutilles, quelle belle justice sociale, mais ou est léégalité dans tout çà ?  Une fois de plus, notre profession est malmenée pour ne pas dire bafouée.

 

 

Marcel BIANCHI SIPM/FPIP Eurocop

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Communiqués