Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 21:04

 

La Police Municipale est la plus ancienne police civile de France.

 

Si, de nos jours, la police nationale doit garder le monopole de missions de défense des institutions, de la police judiciaire, de la lutte contre la criminalité organisée du terrorisme ou des missions de maintien de l’ordre, les policiers municipaux assurent au quotidien de missions de sécurité publique qui relèvent de leurs attributions, à la grande satisfaction des citoyens et de la Police Nationale.

 

Il est d’ailleurs symptomatique que des villes comme Marseille, Toulouse ou Amiens soient frappées par une violence endémique alors que précisément les maires de ces communes ont une vision « étriquée »- voire fantaisiste- du rôle de ces fonctionnaires de police à part entière.

 

Il est vrai que les élus locaux, eux, n’ont aucune formation et souvent aucune volonté de connaître leurs propres attributions et pouvoirs de police en matière de sécurité publique !

 

Le récent rapport du Sénat le démontre bien : il s’agit de ne pas gêner la puissante association des maires de France (AMF) ! 

 

Nous demandons donc :

-La 4 ème fonction publique pour sortir de la fonction publique territoriale et créer  des passerelles entre police locale et forces de sécurité publiques centralisées dans les deux sens

-La création d’une véritable école de police municipale au lieu du CNFPT budgétivore et peu efficace

-Un statut spécial pour les policiers municipaux, comme les fonctionnaires de police nationale ou les agents du personnel de surveillance de l’administration pénitentiaire (AP)

-Des conditions sociales proches tant en matière de retraite que de traitement entre PM, AP et PN

-Le recrutement des policiers municipaux sur liste d’aptitude après réussite du concours et non plus à la « tête du client » comme actuellement, ce qui aboutit à un seul résultat : des titulaires des concours ne sont jamais nommés ! Sans compter les cas de discriminations à l’embauche et la perte de mobilité pour les titulaires !

-L’impossibilité pour les maires de révoquer les policiers municipaux comme prévu par la loi de 1884

-Le commandement des polices locales par un OPJ professionnel dépendant du parquet et non plus par un élu local, là aussi en nous inspirant de la loi de 1884

-La dotation de tous les policiers municipaux en gilets pare balle et moyens de défense adaptés : à savoir armements intermédiaires et armes à feu du même type que celles utilisées par les forces de sécurité publiques centralisées

-La création d’élections professionnelles spécifiques à la police municipale

-La création d’une inspection générale de la police municipale chargée de faire respecter les lois et règlements bafoués par de nombreux élus

-La création d’un code de déontologie des maires qui disposant de pouvoirs de police doivent comme les autres se soumettre à la loi

-La révision des conditions de retrait d’agrément définitif (passage devant une commission paritaire susceptible d’appel)

 

 

 

logo PM

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués