Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 16:45

 

Georges TRON est une vieille connaissance des syndicats de policiers.

 

 En 1996 le journal « LIBERATION »  révélait que sa collaboratrice avait incité des casseurs à commettre des faits délictueux dans la commune voisine de Ris-Orangis détenue par le PS . TRON avait bien entendu rejeté la faute sur sa collaboratrice , la conversation téléphonique avait été enregistrée…Sans suite .

 

Cliquez ici pour voir la vidéo :

 

http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/CAB96024264/ris-orangis-tron.fr.html

 

 

En 1999 le même Georges TRON  maire de Draveil rencontrait des difficultés avec un  syndicat de police municipale . En effet la pseudo police municipale de Draveil avait été constituée en dehors de tout cadre légal par des employés communaux qui n’étaient pas policiers, recrutés sans concours et formation, mais qui portaient l’uniforme et des armes de 6 ème catégorie . TRON a supprimé la Police Municipale pour créer une police Canada Dry baptisée « Draveil Sécurité » alors que la loi est claire :  Les agents de police municipale quel que soit leur grade ne peuvent être que des fonctionnaires territoriaux. La loi prohibe ainsi clairement le recrutement d’agents “supplétifs“ exerçant des missions de police municipale en dehors dudit cadre d’emploi. » A croire que ces précisions ont été rédigées juste pour Tron…

 

le 21 janvier 2009  Georges TRON a cosigné une proposition de loi .Ce texte visait à instituer « la liberté de recrutement par les collectivités territoriales ». Le texte, que ses signataires espéraient voir entrer en vigueur au 1er janvier 2010, prévoyait que « les personnels des administrations des régions, des départements, des communes, et de leurs établissements publics mentionnés à l’article 2 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires » seraient dorénavant « recrutés par contrat, à l’exception de ceux exerçant une mission de service public, qui restent soumis aux dispositions actuellement en vigueur »

A  de rares exceptions près on n’embaucherait plus que des contractuels, et plus aucun fonctionnaire…Pour obtenir une « une souplesse de gestion des compétences de leurs personnels au plus près des besoins réels » .

 

Clairement une casse du service public au service exclusif de l’élu local .

 

Selon le journal « Le Parisien » Trois élus MoDem, PS et UMP accusent le maire UMP de Draveil , Georges TRON, d’avoir obtenu la mutation de la commissaire de Draveil .Ce que l’intéressé nie farouchement. Serge Poinsot, le maire UMP de Vigneux-sur-Seine, a lui aussi pris sa plume pour défendre la fonctionnaire, qui a autorité sur sa commune. Dans une lettre adressée au préfet, cet élu — par ailleurs en froid avec Georges Tron — dénonce la « brutalité » du départ de cette « fonctionnaire exemplaire et appréciée de tous », mutation qu’il qualifie de « limogeage déguisé ». Jean-Marc Bailleul, secrétaire général du Snop (Syndicat national des officiers de police), lâche que « l’affaire de Draveil est connue de tous » et assure que « Georges Tron est intervenu pour que la commissaire parte ». Tout le commissariat est monté au créneau. Une pétition signée par près de 80 policiers a été envoyée au directeur départemental de la sécurité publique de l’Essonne. Les signataires s’étonnent de cette mutation « dont le bien-fondé leur échappe ». « Du jamais vu », analyse un haut fonctionnaire…

 

Aujourd’hui , Georges TRON est arrivé à son rêve : il est sous ministre dans un gouvernement après avoir trahi Dominique de Villepin pour un maroquin, secrétaire d'État auprès du ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'État, chargé de la Fonction publique. Après avoir dit pis que pendre de Nicolas Sarkozy il est rentré au gouvernement .

C’est donc LUI qui est chargé de la fameuse RGPP qui mobilise contre elle les policiers , les fonctionnaires du Ministère de la Justice , les magistrats, tous les acteurs de la Sécurité Publique .

 

La Ville de DRAVEIL (Essonne), comme vous avez pu le constater , sert de « laboratoire » à Georges TRON . Voulez-vous que la Fonction Publique de demain soit à l’image de ce qu’il se passe à Draveil ? Sommes nous au service du public , de la Justice et du Droit ou bien soumis aux désirs de l’élu local ?

 

Tout l’enjeu est là .

delacroix

Le SIPM-FPIP/EUROCOP appelle les organisations syndicales de la Police Nationale, de la Police Municipale, les gendarmes, les membres de l’Administration Pénitentiaire,les Magistrats, les douaniers… à réfléchir ensemble à une action commune interprofessionnelle qui pourrait consister en une manifestation unitaire dans la bonne ville de Draveil symbole de ce qu’il ne faut pas faire et de ce que nous ne voulons pas devenir : des fonctionnaires jetables .

 

B/N le 09/02/2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Communiqués