Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 20:55

american-flagEh oui...Encore une fois nous parlons des Etats-Unis . Il est mieux vu de se réjouir des malheurs de l'Oncle Sam . En plus en France Obama est toujours ultra populaire...Contrairement aux Etats-Unis . Bien entendu, loin des idées convenues et à la mode, nous vous informons autrement . La fondation des Etats-Unis est  foncièrement libérale, chrétienne, conservatrice . Ce pays -le peuple Américain - est foncièrement patriote . Obama , par un  processus révolutionnaire tente d'emmener le pays dans une autre direction . Ainsi à la nation américaine serait substitué un ordre mondial d'où surnagerait une petite élite ploutocratique , et tout tout cela au nom des "bons sentiments" . La question est : "y arrivera t'il" ? Rien n'est moins sûr . Obama perd régulièrement les élections partielles . Les "Tea party" se multiplient . Une grande partie du parti Démocrate est même contre lui . Le Great Old Party  (GOP), c'est à dire le parti républicain, loin se "rencentrer" est au contraire à "droite toute". En réalité il  semble que JAMAIS  un président américain n'ait été à ce point en décalage avec son propre peuple . Obama a le profil d'un dirigeant européen , pas américain .  Pour ne citer qu'un exemple, la réforme de la santé tant vantée en France (devons nous nous réjouir que pour une fois ce soient les Américains qui s'inspirent de nos erreurs ? ) ,en pleine crise économique, à coups de milliards de dollars, fabrique un état providence qui dépassé par les dépenses intérieures ne pourra plus prétendre à un leadership mondial . Nous sommes concernés , de fait , par la crise en Occident . La résistance du peuple américain est beaucoup plus importante qu'en Europe face à l'étatisme, au transnationalisme,à la dénationalisation du monde . Nous devons donc être attentifs à ce qu'il se passe aux Etats-Unis ...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Thieulloy (de) Guillaume - jeudi 03 décembre 2009

obama, livres, mondialisme
Voici un peu plus d’un an que Barack Hussein Obama a été élu à la tête de la plus puissante nation du monde. Et les médias français, quand ils ne se pâment pas encore d’aise à l’idée de cette élection, sont d’une discrétion de rosière sur le désamour extraordinairement rapide qu’a connu l’administration Obama au sein du peuple américain. Désamour que viennent de sanctionner quelques élections partielles cinglantes pour les démocrates.

L’une des causes principales de ce rejet tient à la réforme du système de santé sur laquelle s’est arc-bouté le nouveau président. Au mépris de tout sens politique, Obama et sa majorité ont décidé d’affronter simultanément plusieurs adversaires puissants : les défenseurs de la morale traditionnelle (qui refusent notamment le financement de l’avortement sur fonds fédéraux prévu par « l’Obamacare ») et les opposants à toute croissance de l’État-Providence. Autant dire qu’Obama a réussi à fédérer toute la droite américaine !

Mais qui est vraiment cet homme ? Quel est son projet ? Quels sont ses réseaux ? D’où viennent ses collaborateurs ? Toutes ces questions, la campagne électorale nous en a refusé les réponses : un peu à la façon de Ségolène Royal accusant de machisme tout journaliste qui doutait de ses compétences dans tel ou tel domaine, la campagne d’Obama a – fort efficacement, il faut le reconnaître ! – accusé de racisme toute personne qui avait l’audace de s’interroger. Peu importait en l’occurrence que la personne en question fût noire ! Être contre Obama, ou plutôt ne pas voir en lui le Messie, être simplement tiède dans son adhésion, c’était du racisme…

Avec ces méthodes de censure, nous avons donc découvert avec ahurissement que les notes d’Obama au collège, ou à l’université, étaient « secret défense ». Personne n’y a accès. Pas davantage qu’aux textes de ses mémoires universitaires (pourtant normalement publics, mais que les universités concernées ont opportunément « perdus ») ou… à son certificat de naissance. Ce qui fait qu’aujourd’hui encore, un doute subsiste sur le fait que le président des États-Unis soit citoyen américain !
Pourtant, les sources sur ce personnage aux amitiés troubles (il a notamment été très proche du terroriste Bill Ayers, pour ne rien dire de sa proximité avec des pasteurs ouvertement racistes – anti-blancs naturellement…) ne manquent pas dans les différents médias conservateurs américains.

Évelyne Joslain
, qui s’était déjà fait remarquer par la publication d’un ouvrage sur « l’Amérique des think tanks », vient de publier aux éditions des « 4 Vérités » un passionnant ouvrage à partir de ces sources.

Malicieusement intitulé « De la déconstruction de la démocratie en Amérique », sur le modèle du fameux ouvrage de Tocqueville, cet ouvrage iconoclaste devrait passionner la plupart des lecteurs des « 4 Vérités ».
On y découvre bien des choses sur les Clinton, sur les réseaux Obama, sur les procédés à la lisière du délictuel employés au cours de la campagne… et sur l’objectif final d’Obama et de ses mandants : la dissolution des démocraties nationales au sein d’une « gouvernance mondiale » qui a toutes les allures d’une dictature.

Ces liens d’Obama au mondialisme ont été pour moi l’un des principaux intérêts de l’ouvrage. Mais il en est un autre, qui n’est pas négligeable : Évelyne Joslain montre aussi qu’après la défaite de McCain, le parti républicain commence sa réorganisation autour des valeurs « conservatrices » et non autour du « centrisme » affiché constamment par le candidat malheureux. Et de nombreux nouveaux dirigeants de droite sans complexe commencent à émerger…

Évelyne Joslain
Obama: De la déconstruction
de la démocratie en Amérique

Les 4 Vérités

http://www.muller-edition.com/ (Taper " Joslain " dans recherche)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale