Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 14:53

Unn simple contrôle routier à la hauteur de l'hôpital Avicenne à Bobigny (Seine-Saint-Denis) s'est transformé en course-poursuite, vendredi soir, vers 21 heures. Des policiers ont pris en chasse un véhicule qui avait refusé d'obtempérer. Le conducteur, souffrant d'une blessure par balle à une main, ainsi que le passager ont fini par être interpellés et placés en garde à vue.

Trois ont également été blessés.

 

La course-poursuite entre les fonctionnaires et les contrevenants s'est effectuée sur plusieurs kilomètres entre Bobigny et Drancy, et s'est achevée à Bondy.

Pour échapper aux forces de l'ordre, l'automobiliste n'a pas hésité à prendre l'autoroute A86 à contresens. Visiblement prêt à prendre tous les risques pour semer ses poursuivants, il a finî par foncer sur le véhicule des policiers, bloqués dans un cul-de-sac. Voyant la voiture se diriger à toute vitesse sur eux, les forces de l'ordre ont sorti leurs et tiré à 24 reprises sur la voiture folle.

La course s'est terminée place Saint-Just à Bondy. L' a été confiée à la sûreté départementale de Seine-Saint-Denis. Et une enquête de l'Inspection générale des services (IGS) a été diligentée suite à l'utilisation des armes à feu par les policiers.

 

Source le Parisien .fr

 

Un chauffeur de bus a été frappé dimanche matin par plusieurs individus casqués devant le quartier de la Grande-Borne à Grigny, provoquant un arrêt de travail de ses collègues tout au long de la matinée.

Vers 8 heures, à l'arrêt de la Treille à proximité de la N445, un bus reçoit un projectile. Le chauffeur s'arrête et descend pour constater les dégâts.

Immédiatement, plusieurs personnes lui tombent dessus et le rouent de coups, puis disparaissent avec sa sacoche. L'homme a été légèrement blessé.

 

Ses collègues ont exercé leur droit de retrait

Dans la foulée de l'agression, ses collèges ont exercé leur droit de retrait pour toute la matinée.

Une autre agression récente s'était déjà déroulée pratiquement au même endroit, dans les mêmes circonstances. Le but était le même pour les agresseurs : soustraire la caisse du conducteur.

Le 7 avril, toujours au même arrêt de cette ligne, une vingtaine d'individus avaient cette fois incendié un bus après avoir demandé au chauffeur et à deux passagers de descendre.

 

Le parisien .fr
03.07.2010, 19h40 | Mise à jour : 21h22

Une mère et son fils adolescent ont été légèrement blessés lors d'un dans la nuit de vendredi à samedi à leur domicile d'Alfortville (Val-de-Marne). Vers 1 heure du matin samedi, cinq jeunes, probablement âgés de «16-17 ans», ont prétexté d'un pour se faire ouvrir la porte de l'appartement dans lequel se trouvaient une vendeuse âgée d'une trentaine d'années et son fils adolescent, selon les policiers.

 

Les deux victimes ont été plaquées au sol et bâillonnées à l'aide de vêtements trouvés dans l'appartement, puis les agresseurs, encagoulés, gantés et munis de deux de poing et d'une bombe lacrymogène, ont mis à sac le logement. Ils sont repartis avec un ordinateur, un appareil photo, une console de jeu et quelques euros, tandis que leurs victimes ont pu se défaire de leurs liens pour prévenir les secours.

La mère a été blessée par un coup de crosse à la tête et son fils, frappé de la même façon, souffre d'un hématome à la mâchoire. Selon la source policière, «on voit de plus en plus d'agressions de ce genre, pour des butins dérisoires». Aucune interpellation n'avait eu lieu samedi. L'enquête a été confiée à la police judiciaire du Val-de-marne.

 

leparisien.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale