Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 19:00

Avec la fin programmée de la "rétention de sûreté" Madame TAUBIRA, Garde des Sceaux et Ministre de la Justice démontre qu'elle préfère prendre le risque de laisser sortir un détenu dangereux plutôt que protéger les futures victimes. Rappelons que la rétention de sûreté n'est pas une peine de prison mais une mesure administrative qui permettait de ne pas laisser sortir de prison des individus dangereux dont le risque de récidive est élevé. Assassins et violeurs réjouissez-vous ! Le changement c'est maintenant ! Forces de l'ordre et victimes il faudra attendre. 

 

SIPM-FPIP/EUROCOP le 08/12/2012

 

Le Figaro - Flash Actu : La rétention de sûreté sera supprimée

 

La garde des Sceaux, Christiane Taubira, a annoncé aujourd'hui à Palaiseau dans l'Essonne qu'un texte de loi prévoyant la suppression de la rétention de sûreté était en préparation.

La rétention de sûreté, "je le confirme, elle sera supprimée, comme les tribunaux correctionnels pour mineurs seront supprimés, comme les peines plancher seront supprimées", a déclaré Taubira, à l'occasion de la journée "Prison-Justice" du Genepi (Groupement étudiant national d'enseignement aux personnes incarcérées). "Ce sera dans un texte de loi que nous sommes en train de préparer", a-t-elle ajouté. "La rétention de sûreté, c'est juste pas concevable", a-t-elle encore dit.

Votée en 2008 par la droite, la rétention de sûreté prévoit de maintenir enfermés des criminels condamnés à au moins 15 ans (pour viols aggravés notamment) s'ils sont jugés dangereux une fois leur peine purgée. Elle est également applicable à des personnes qui violeraient les obligations de leur "surveillance de sûreté".

Quant à la suppression des peines plancher, des tribunaux correctionnels pour mineurs et l'indépendance de la justice, ces mesures faisaient partie des "60 engagements" de François Hollande durant la campagne présidentielle.

Dès son arrivée Place Vendôme, Christiane Taubira avait fait siens ces engagements du président nouvellement élu.

En septembre, Taubira, a présenté une circulaire prescrivant aux parquets un recours limité aux peines plancher et présentant les aménagements de peines comme une "priorité de politique pénale", pour désengorger les prisons et prévenir la récidive. Ce texte lui a valu d'être taxée de "laxisme" par la droite.

bisounours cadavre grand

Partager cet article

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Sécurité