Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 14:17

gyropodes 

NI COW-BOY NI COBAYE

           

                                                                                       

 

La nouvelle municipalité de la Ville de Toulouse est responsable de l'insécurité grandissante  que vivent, au quotidien, ses Policiers Municipaux, durant leur travail.

 

Rappelez-vous!

 

Lors de la prise de fonction du nouveau Maire, quelques syndicalistes l'ont rencontré. Cette entrevue en a inquiété,  fort judicieusement, quelques uns.

 

Votre habillement vous convient-il, questionna t-il?

 

Cette interrogation apparemment anodine nous révélait, éventuellement, la méconnaissance du premier élu quant au statut des Policiers Municipaux, mais surtout sa volonté de faire que nous ne soyons plus, durant son mandat, des Policiers municipaux à part entière.

 

Diminution des effectifs, du budget, des formations à l'armement, à l'intervention, casques de protection archivés à l'armurerie, suppression des nuits, redéploiement sur la quasi totalité du territoire de la commune qui nous rend vulnérables et invisibles et enfin, nouvelle définition de nos missions... La stratégie est habile: nous sommes contre la Police Municipale mais comme nous ne pouvons pas faire disparaître ce service du jour au lendemain, nous nous en accommodons en le fondant dans la masse et en le cantonnant à faire à faire une pseudo-médiation qui est le fer de lance de notre conception de la sécurité.

 

La Proximité vient de ressusciter en la personne de l'ancien Directeur de la Sécurité Publique du Commissariat de la Police Nationale de Toulouse. Ce fonctionnaire à la retraite, remis en selle par sa nouvelle fonction élective à la sécurité des toulousains, entre en croisade contre celui qui la déchu et humilié et, bien naturellement, contre l'institution Police Municipale dans son ensemble.     

 

Rappelez-vous!

 

Le discours officiel est bien rodé et distillé en permanence tous azimuts.

 

Ils sont incompétents et non formés...

 

Pour l'élu à la sécurité, peu importe si ces affirmations sont inexactes et assassines pour les premiers visés que sont les Policiers Municipaux de Toulouse.

 

Monsieur l'élu, régulièrement, vous nous ridiculisez, nous discréditez aux yeux des      administrés et nous mettez en danger par vos déclarations médiatiques délirantes, diffamatoires et  irresponsables.

 

Les Policiers Municipaux de Toulouse aiment leur fonction. Ils ont acquis au cours de ces dernières années du professionnalisme et vous montrent, chaque jour un peu plus, leurs compétences, leur sens du devoir, du dévouement et de l'abnégation. Il y a quelques semaines, ils ont sauvé des eaux de la Garonne plusieurs fonctionnaires de la Police Nationale. A présent, au centre de Toulouse, en milieu de semaine, jeudi 04 novembre 2010, peu avant 06 heures, une patrouille de la  Police Municipale est requise par un groupe de jeune gens qui s'est fait braqué par un individu armé.  Peu de temps après, l'agresseur revient sur place.          Les Policiers Municipaux ont fait appel à la brigade anti-criminalité. Ceux-ci ne peuvent être sur place au moment du retour de l'individu armé. A ce moment là, personne ne connaît les intentions de cet individu. Un des Policiers Municipaux, qui n'est pas armé de son révolver, à cette heure là, a un réflexe étonnant. Il use d'un subterfuge et, courageusement, fait son travail en interpellant l'agresseur. Le journaliste, par une accroche audacieuse, titre: « Un Policier Municipal désobéit aux directives de Jean-Pierre Havrin ».

 

Rappelez-vous!

 

Il est des désobéissances qui sont légitimes et honorables.

 

Oui, Monsieur le journaliste il s'agit bien de solitude. Nous y sommes confrontés en permanence mais nos élus s'en désintéressent.  

 

Actuellement, des ordres stupéfiants vont nous contraindre à réagir rapidement. Il est demandé à certains Policiers Municipaux d'intervenir sans arme de 4 ième catégorie et en sous-nombre dans des quartiers qui sont situés en zone urbaine sensible. Jusqu'à présent la Police Nationale devait obligatoirement être présente à nos côtés pour nous sécuriser. Dorénavant, notre sécurisation n'est plus de rigueur et  l'obligation est levée car les policiers nationaux doivent vaquer à d'autres tâches. Aussi, l'on nous envoie dans des camps accueillant des gens du voyage. Dans les deux cas, des incidents  inquiétants et pouvant nuire gravement à notre intégrité physique se sont produits...

 

Trop c'est trop, l'hypocrisie a assez durée. Ils jouent avec nos vies pour des raisons qui ne nous concernent pas. Nous devons saisir le Comité d'hygiène et de sécurité, prendre connaissance de la Convention de coordination. C'est surréaliste; on est directement concerné et on ne connaît toujours pas son contenu. A t-elle été signée? Sommes-nous dans la légalité? Légitimement, bien des questions se posent à nous.

 

 Il nous faut exiger en permanence, lors de notre travail, le minimum pour pouvoir protéger soi-même et autrui (armement de 4ième catégorie).                       

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Sécurité