Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 16:30

Montré en exemple par les médias , dont M6 , le très mauvais maire adjoint de Toulouse à la sécurité, Jean-Pierre HAVRIN démontre une nouvelle fois où mène sa "politique" ; les Toulousains peuvent compter sur la Police Municipale pour avoir des contraventions de stationnement...Ou bien se faire casser leurs voitures ! ENORME ! GRANDIOSE ! HAVRINESQUE ...                                                                                                                                                 

Pas contents du tout les locataires de la résidence Novilis. Car l'absence de sécurité qui règne sur le parking qu'ils payent en même temps que leur loyer pour garer leurs véhicules dans la cour du n° 14 de la rue Virginia Woolf les contraint à un choix cornélien : persister à stationner derrière l'immeuble au risque de se faire casser la voiture. Ou enfreindre le code de la route en se garant sur le trottoir, face aux fenêtres des appartements mais sous la menace des 30 € d'un PV pour stationnement gênant. Après un tableau de bord arraché, et plusieurs portières forcées la majorité a opté pour le trottoir. Résultat, «les policiers municipaux qui viennent réguler le stationnement devant l'école font toute la rue, nous inondent de PV et nous narguent au passage», récrimine un des habitants de la résidence. «Je gare ma voiture devant chez moi et je prends un PV tous les quinze jours» renchérit sa voisine, «et quand je vois faire les agents, j'ai la ferme impression qu'ils se moquent de nous.» Dans cette résidence modeste, la ponction des PV pour sauvegarder les voitures est vécue comme une injustice. Au Capitole, Jean-Pierre Havrin s'efforce de chiffrer la situation : «39 PV ont été dressés dans cette rue depuis le 1er janvier 2012, dont 33 pour stationnement sur la piste cyclable et 6 sur le trottoir». Pour l'adjoint en charge de la police municipale «les habitants de la résidence se trompent de cible. Car si le parking n'est pas sûr alors qu'ils le payent, ils doivent s'adresser au syndic ou à leur bailleur.» Malheureusement le bailleur n'est pas très accessible. Contacté à plusieurs reprises par téléphone hier, le responsable de la résidence était en rendez-vous ou en réunion. Mais pas en mesure de s'exprimer sur l'insécurité qui règne sur le parking ouvert aux quatre vents.  http://www.ladepeche.fr/article/2013/02/23/1567547-toulouse-ils-payent-en-pv-la-securite-des-voitures.htmlhavrin

Partager cet article

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Faits divers