Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 18:50

N'en déplaise aux extrémistes des associations de "lutte contre la violence routière" l'immense majorité des accidents de la route ne sont pas causés par des utilisateurs de "coyote" ou par le fait que les motards ne soient pas déguisés en sapin de Noël .

 

Non on connait parfaitement le principal facteur .

 

L'alcool !

 

Il est pourtant facile de constater que, dans la vie d'un usager de la route , on est très rarement contrôlé sur ce point .

 

Alors que nous sommes "radarisés" plusieurs fois par jour.

 

Pourquoi ? Cela est fort simple . Les Policiers n'ont droit de procéder à un depistage de l'imprégnation alcoolique (DIA) que dans des cas précis :

 

-A la demande d'un Officier de Police Judiciaire ou du Procureur de la République

-En cas d'infraction au Code de la Route

-En cas d'accident

 

Ainsi , si un conducteur est tenu de présenter permis de conduire et carte grise au moindre policier , non seulement rien ne l'oblige à souffler dans le ballon mais , même si le dépistage s'avérait positif la procédure serait annulée car la base légale absente .

 

TRES CLAIREMENT ON EMPECHE LES POLICIERS DE PROCEDER A DES CONTROLES D'ALCOOLEMIE A LEUR INITIATIVE . Alors que pour la vitesse ils peuvent le faire sans problème .  

 

Plutôt que d'attenter aux libertés des Français , de vouloir coller un casier judiciaire pour un dépassement de la vitesse autorisée , déguiser les motards et supprimer les avertisseurs GPS de radars il suffit simplement de modifier l'article R 234-9 du Code de la Route comme suit :

 

-Les officiers de police judiciaire, les agents de police judiciaire et les agents de police judiciaire adjoints , soit sur instruction du Procureur de la République, soit à leur initiative , peuvent même en l'absence d'infraction préalable ou d'accident soumettre toute personne qui conduit un véhicule ou qui accompagne un élève conducteur à des épreuves de dépistage de dépistage de l'imprégnation alccolique par l'air expiré (...)

 

 

Voilà, c'est simple, efficace, facile à appliquer , cela prend deux lignes, tout policier , même non OPJ, ALCOT1_1.jpg pourra contrôler l'alcoolémie de sa propre initiative et les alcooliques au volant seront écartés des routes .

 

Et cela n'atteint aux libertés que des dangers publics .

 

Est-ce qu'un député pourrait s'en inspirer ? Souhaitons le . Car pour le coup le nombre de morts baisserait !

 

B/N SIPM-FPIP/EUROCOP le 14/05/2011

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Sécurité