Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 17:52

bisounours cadavre grandSource Le Parisien :

 

Le refus du préfet du Val-d’Oise d’armer les policiers municipaux continue de faire des vagues. Le 24 septembre, Pierre-Henry Maccioni avait confié sa position devant le conseil général à la suite d’une ...question du vice-président (PS) Gérard Sebaoun.
Alors qu’hier soir l’USPPM, la CFTC-SNPM et FO, trois syndicats de la profession, se sont réunis pour « plancher sur des actions concrètes » afin de montrer leur colère, un autre syndicat, le SD-PM, vient de déposer pour sa part un recours administratif contre le préfet du Val-d’Oise.
Selon Cédric Michel, président du SD-PM, le refus du préfet serait « illégal » et entachée d’« excès de pouvoir ». « Le décret qui encadre l’armement des policiers municipaux prévoit une liste de missions pour lesquelles le maire d’une commune est en droit de demander cet armement au préfet. Selon la loi, ce dernier doit statuer au cas par cas et pas d’une manière globale! Dans le Val-d’Oise, le préfet a édicté une règle a priori, il n’en a pas le droit! », tempête le responsable.
Le recours administratif a été adressé au ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, ainsi qu’au Président de la République, Nicolas Sarkozy. Faute d’intervention de leur part sous deux mois, ce sera au tour du tribunal administratif d’être saisi par le SD-PM.
« Ce recours ne sert à rien car il n’y a pas eu de décision! », rétorque Pierre-Henry Maccioni, soucieux de ne pas se « laisser entraîner sur le terrain de la polémique ». « Je suis par principe réticent à l’armement des polices municipales sauf si le contexte s’y prête, si les enjeux de sécurité le nécessitent et si les conditions d’encadrement et de formations des agents sont réunies », précise-t-il aujourd’hui. Et de rappeler, tout en refusant de préciser lesquelles, que seulement deux communes du Val-d’Oise ont formulé une demande d’armes létales pour leurs agents — l’une a été refusée, la deuxième est en cours d’instruction. La préfecture a d’ailleurs autorisé 34 villes du département à équiper leur police d’armes de 6e catégorie, telles que les tonfas ou les bombes lacrymogènes.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Bravo au SDPM . A propos un Préfet qui est opposé "par principe" à l'armement des Policiers Municipaux est-ce bien logique ?

 

de Marcel BIANCHI :

 

et que ferait ce même préfet concernant l'armement d'un garde champêtre, membre à part entière de la police municipale si le maire armait cet agent en 1ère ou 4ème catégorie......rien car le décret des gardes champêtres n'a pas changé, donc il ne pourrait que prendre acte de la décision du maire......oui oui...c'est la loi monsieur le peréfet....

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Presse et police municipale