Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 15:52

ce n'est pas faute de l'avoir dit et répété : en employant des ASVP à tort et à travers , agents qui ne sont pas des policiers municipaux, non formés, non recrutés sur concours on va à la catastrophe . dernièrement , lors de la discussion de la LOPPSI 2 le rapporteur du Sénat n'a pas jugé urgent de légiférer sur le statut de ces agents dont les missions se limitent aux infractions de stationnement . Nous voyons tous les jours des manquements aux lois et règlements concernant les ASVP : tenues d'uniforme ressemblantes ou identiques aux policiers municipaux, ASVP en patrouille, ASVP conduisant des véhicules de Police Municipale , tout cela en toute illégalité et sans intervention des services de l'Etat .

 

A Angers nous en voyons le résultat !

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Deux «pervenches» entendues à Angers après la mort d'une femme

Faits divers jeudi 30 septembre 2010

+ "Nos agents ne sont pas en faute", dit la Ville d'Angers

Deux adjointes de sécurité d'Angers ont été entendues par les policiers de la ville après la mort d'une femme de 78 ans, lundi dernier, dans le centre-ville d'Angers, révèle Ouest-France ce jeudi.

 

Selon André Héry, l'époux de la victime, les deux adjointes de sécurité sur la voie publique (ASVP) n’auraient pas porté secours à sa femme qui avait fait une chute sous leur yeux avant de mourir.

 

Les "pervenches" venaient de demander à cet ancien médecin de déplacer sa voiture stationnée sur un emplacement interdit. Un échange verbal assez vif s'en est suivi. "Elles n'ont pas appelé les pompiers ni tenté de faire quoi que ce soit pour la sauver. Elles avaient disparu avant l'arrivée des pompiers. Ma femme est morte dans mes bras", a expliqué André Héry à Ouest-France.

 

Le témoignage d'une passante va dans le sens d'une non-assistance des «pervenches»

 

Une enquête interne a été menée au sein de la police municipale et les deux femmes ont dû s'expliquer devant la police nationale. De son côté, la ville parle d’une situation "mal analysée" par ces agents assermentés en uniforme. "Elles n'étaient pas équipées de radio pour appeler. Elles ont crû à un malaise, et ont dû partir par la suite pour effectuer d'autres missions", a expliqué Jean-Pierre Chauvelon, adjoint chargé de la Sécurité à la ville d'Angers.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Deux-pervenches-entendues-a-Angers-apres-la-mort-d-une-femme_39382-1530384_actu.HtmASVP

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale