Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 19:25

marianne-Les revendications sont dérisoires en regard de ce que les Policiers Municipaux réclament à juste titre

 

-Cette manifestation est organisée par des centrales syndicales qui votent CONTRE les avancées sociales des Policiers Municipaux au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale

 

-La Commission Consultative des Polices Municipales (CCPM) est présidée par monsieur ESTROSI qui est en même temps vice président de l'Association des Maires de France (AMF)

 

-Monsieur ESTROSI en dehors des règles statutaires a embauché un retraité de la Police Nationale pour diriger la Police Municipale de Nice, dont il est le maire, avec la bénédiction du syndicat soit disant majoritaire (sans élections)

 

-Cette même AMF s'oppose systématiquement aux réelles avancées pour les Policiers Municipaux et la CCPM suit aveuglément les diktats de l'AMF .

 

DANS CES CONDITIONS IL N'EST PAS QUESTION DE S'ASSOCIER A CE QUI RESSEMBLE A UNE MANIPULATION POLITIQUE A L' APPROCHE DES ELECTIONS SUR LE DOS DES POLICIERS MUNICIPAUX.

 

UNE MANIF OUI !!! MAIS POUR DE VRAIES REVENDICATIONS ET CONTRE L'AMF QUI QUEL QUE SOIT LE GOUVERNEMENT S'OPPOSERA TOUJOURS A TOUTE AVANCEE POUR LES POLICIERS. ET CE HISTORIQUEMENT. ON SAIT EN EFFET QUE MEME AU DEBUT DU XXème SIECLE L' AMF S'OPPOSAIT A LA CREATION D'UNE POLICE NATIONALE.

 

SIPM-FPIP/EUROCOP le 26/02/2014

 


 


Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 19:02

A-SIPM-SDPM.jpg

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 17:29

Corruptus In ExtremisSECURITE - Les policiers municipaux pourraient avoir accès à certains fichiers «régaliens» de la police...

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a souhaité jeudi que la proposition de loi devant réformer les polices municipales puisse être inscrite aux travaux du Parlement au second trimestre 2014, après les élections municipales de mars.

«Je souhaite» que la proposition de loi déposée en 2013 par les sénateurs François Pillet (UMP) et René Vandierendonck (PS) «puisse être inscrite aux travaux du Parlement dès le second trimestre», a déclaré le ministre devant les membres de la commission consultative des polices municipales, présidée par le député-maire de Nice Christian Estrosi (UMP), qui s'est réunie jeudi place Beauvau.

Il a aussi précisé avoir demandé à ses services «de travailler sans délai sur les textes d'application» afin «qu'ils suivent de manière rapprochée la phase législative».

Accès à des fichiers «régaliens» de la police

Lors de cette réunion, selon un communiqué de l'Intérieur, le ministre a présenté les «avancées sociales décidées par le gouvernement» pour ce qui est de «l'indemnitaire» et du «statutaire» des agents concernés.

Il a évoqué la proposition de loi née des travaux des sénateurs. Ainsi de la «fusion d'emploi» des policiers municipaux (quelque 20.000 agents) et des gardes-champêtres (environ 1.500) ou de la «généralisation des conventions de coordination» avec les forces de l'ordre étatiques qui doivent être à terme «obligatoires».

Le ministre, selon le communiqué de l'Intérieur, a proposé également la création de groupes de travail sur la formation des policiers municipaux et leur accès direct à certains fichiers «régaliens» de police et de gendarmerie.

Des avancées

Manuel Valls a dit sa «confiance dans le professionnalisme» des policiers municipaux et «insisté sur la nécessaire complémentarité» avec la police et la gendarmerie.

Un syndicat de policiers municipaux, le SNPM/FO, avait mercredi critiqué que soit évoqué lors de cette réunion le remplacement de leur appellation par celle d'agents territoriaux dans le cadre de la future loi. Le ministre a reconnu jeudi, dans son discours communiqué par ses services, que cela suscitait des «réserves». Il «faut mesurer l'effet de ces changements».

Dans des communiqués les députés (PS) Pascal Popelin et Sébastien Pietrasanta, qui ont participé à la réunion, ont salué les «avancées» proposées par Manuel Valls.  Source 20 Minutes http://www.20minutes.fr/societe/1298286-20140213-polices-municipales-valls-veut-parlement-examine-proposition-loi-2014

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Obervations du SIPM-FPIP/EUROCOP : Monsieur Christian ESTROSI est vice président de l'AMF et président de la CCPM . Nous savions avant même la réunion de la CCPM que l'AMF s'opposait à la création de la POLICE TERRITORIALE et aux avancées sociales. Cette association des maires de France, loi 1901, est donc le vrai "big boss" de la CCPM qui ne semble qu'entériner ce qu'a décidé l'AMF en amont . Avec des syndicats non élus par les Policiers Municipaux. Avons nous déjà entendu monsieur ESTROSI critiquer les prises de positions de l'AMF dont il est un des représentants ? Voilà le hic ! Nous attendons de Monsieur ESTROSI qu'il prenne position contre l'AMF pour sa crédibilité de Président de la Commission Consultative des Polices Municipales ! Tout simplement !!!!

 

Manuel VALLS ,lui, est -c'est de notoriété publique- plutôt isolé entre les plans bisounours tendance Taubira, les appétits politiques, sa notoriété qui en gène beaucoup et les nombreux bras cassés qui l'entourent. Donc clairement bloqué et donne l'impression de "sauver les meubles" .

Qui plus est les liens qui existent entre l'AMF et le Sénat, parlementaires élus en partie par les maires, sont plus qu'évidents !!!! Si manifestation il devait y avoir elle devrait avoir lieu en un seul endroit : devant le siège de l'AMF et pas ailleurs !!!

 

SIPM-FPIP/EUROCOP le 14/02/2014

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 20:10

 

 

 

 

shadock2.jpgOn se souvient, qu'en 2011, le Conseil Constitutionnel a jugé la qualification d'APJ 20  des directeurs de police municipale non conforme à l'article 66 de la Constitution du fait que les agents de police municipale relèvent des autorités communales et ne sont pas mis de façon effective à la disposition des officiers de police judiciaire...Censurant ainsi de fait la LOPPSI 2 ...Admettons... même si le Maire est bien OPJ 16, même si la loi prévoit que nous rendons compte à l'OPJ tc de la gendarmerie ou de la Police Nationales...Et même si nous ne réclamons pas du tout la qualification d'APJ 20, celle d'APJA étant suffisante pour CONSTATER toutes les infractions à la loi pénale...

Dans le cadre du D.I.A (dépistage de l'imprégnation alcoolique ) la Cour de Cassation, de son côté, considère que :"

les officiers ou agents de police ou agents de police judiciaire de la gendarmerie ou de la police nationale territorialement compétents et, sur l'ordre et sous la responsabilité des dits officiers de police judiciaire, les agents de police judiciaire adjoints soumettent à des épreuves de dépistage de l'imprégnation alcoolique par l'air expiré l'auteur présumé d'une infraction punie par le même code de la peine complémentaire de suspension du permis de conduire; que l'irrégularité des épreuves de dépistage a pour effet d'entraîner celle des vérifications ultérieures destinées à établir la preuve de l'état alcoolique ; Attendu qu'il résulte de l'arrêt attaqué et des pièces de procédure que M. X... a été soumis à un contrôle de dépistage de l'alcoolémie par des agents de police municipale ayant la qualité d'agents de police judiciaire adjoints qui venaient de constater qu'il avait commis une contravention au code de la route ; qu'il a ensuite été remis à un agent de police judiciaire de la police nationale, puis soumis à une vérification par éthylomètre qui a permis de caractériser un taux d'alcoolémie de 1,22 mg par litre ; que l'intéressé a été renvoyé devant le tribunal correctionnel lequel, par un jugement contradictoire à signifier, l'a déclaré coupable de conduite sous l'empire d'un état alcoolique en récidive ; que lui-même et le procureur de la République ont interjeté appel ; Attendu que, pour confirmer le jugement entrepris, l'arrêt, après avoir énoncé que le dépistage d'alcoolémie effectué par les agents de police judiciaire adjoints était irrégulier

du fait qu'il n'avait pas été réalisé sur l'ordre et sous la responsabilité d'un officier de police judiciaire  (...)

La question est donc qui a tort ? Le Conseil Constitutionnel qui dit que nous ne serions pas sous l'autorité effective des OPJ ou la Cour de Cassation qui considère qu'en tant qu'APJA nous le sommes tellement -sous l'autorité effective- que nous devons procéder aux dépistages de l'imprégnation alcoolique sur l'ordre et sous la responsabilité d'un Officier de Police Judiciaire ? Car là pardonnez nous mais y'a comme une ENORME contradiction dans les motifs !!!!!!!!!!!!!!!!!

 

SIPM-FPIP/EUROCOP le 09/02/2014


 

 

 

 

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 18:58

police-de-proximiteDe sinistre mémoire on se souvient que l'actuel maire de Colombes (92) avait trouvé dès son élection urgent de désarmer la Police Municipale sans aucun motif faisant fuir nombre de fonctionnaires...à juste titre.

 

Quelques mois plus tard le même maire se plaignait du manque de policiers sur la commune qu'il administre !!!!

 

Questions :

-Est-il exact que le responsable des ASVP de Colombes circule sur la voie publique avec une tenue bleu marine semblable à celles de la Police Nationale sans aucune sérigraphie ?

 

-Est-il exact qu'un opérateur vidéo, non policier municipal, porterait la tenue de la Police Municipale, inscriptions Police Municipale sur le dos et la poitrine, bandes bleu gitanes incluses et un écusson "opérateur vidéo" ?

 

-Est-il exact que le 28 décembre 2013 , à proximité de la rue de Metz, en limite de commune, vers 22h25, une fusillade impliquant des individus à scooter aurait éclaté et que des balles de calibres 7.65 auraient été tirées ?

 

SIPM-FPIP/EUROCOP le 02/01/2014

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 14:23

Armement PM lacry-copie-1

Direction des libertés publiques et des affaires juridiques/

Ce service est rattaché à : Ministères > Ministère de l'Intérieur 

Pour s'y rendre

11, rue des Saussaies
75008 Paris

Pour écrire

Place Beauvau
75800 Paris Cedex 08

Contacts

Téléphone :

+33 1 49 27 49 27

Télécopie :

+33 1 49 27 48 48

Rappelons que des syndicats irresponsables ont voulu désarmer les Policiers Municipaux en faisant une interprétation erronée des textes !!!!

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 13:40
 
Pour ta retraite, pour l’armement pour tous, pour continuer à assurer ta sécurité et celle des autres
Bouge toi maintenant il est temps de réagir !
Policiers Municipaux, SOYONS TOUS SOUDES, UNIS ET MAIN DANS LA MAIN! 
POLICE NATIONALE
GENDARMERIE NATIONALE
POLICE MUNICIPALE
MEMES RISQUES
ARMEMENT OBLIGATOIRE POUR TOUS
VOTRE SECURITE C’EST NOTRE VIE
Messieurs les politiques vous devez arrêter de jouer avec notre vie
Ras le bol d’être considérés comme
Des « SOUS FLICS »
ENSEMBLE NOUS SERONS BEAUCOUP PLUS FORTS!!!
APPEL A TOUS LES POLICIERS MUNICIPAUX
ET TOUS LES SYNDICATS DE POLICE MUNICIPALE
Confirmer votre présence : sdpm.com@gmail.com



Aurélie Fouquet
 
Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 09:37

FPIP-adhesion.jpg

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 13:19

sipmSDPMsipmManif-PM.jpg

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 20:16


intertruc syndicalSNPM traitresSNPM traitres 2

Absolument INCROYABLE !!!! Alors que le Ministère de l'Intérieur et Manuel VALLS en personne ont communiqué sur la question de manière OFFICIELLE ce syndicat n'a rien de plus pressé que de tenter d'intimider les Chefs de Service qui, en suivant les consignes OFFICIELLES, laissent aux fonctionnaires de Police un outil de défense absolument indispensable !!!! Les services du Ministère ont publié un communiqué le 4 octobre 2013 : 4 octobre 2013

La réforme de la nomenclatures des armes entrée en vigueur le 6 septembre 2013 (sur la base des décrets n°2013-700 du 30 juillet 2013 et n° 2013-723 du 12 août 2013) n'a pas modifié les possibilités d'armement offertes aux policiers municipaux, notamment pour ce qui concerne les aérosols lacrymogènes.

Les possibilités d'armement offertes aux policiers municipaux sont régies par les dispositions d'un décret spécifique: le décret n°2000-276 du 24 mars 2000 modifié fixant les modalités d'application de l'article L.412-51 du code des communes et relatif à l'armement des polices municipales. http://mobile.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/L-armement-des-policiers-municipaux

Il est vrai qu'il n'y a rien de plus urgent que d'emmerder les collègues ??????

SIPM-FPIP/EUROCOP le 11/11/2013

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Communiqués