Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 21:18

PM paris docPM ParisLe Figaro annonce que l'UMP -avec le soutien de l'ancien DGPN Frédéric Péchenard- souhaite créer une Police Municipale à Paris. C'est une très bonne idée, mais ce n'est pas une idée neuve pour preuves : Eh oui la Police de Paris était MUNICIPALE jusqu'en 1966 !

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/02/19/01016-20140219ARTFIG00371-l-ump-veut-creer-une-police-municipale-dans-la-capitale.php

 

 


Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 18:48

pasteque

 

Les Français ont de la chance ils ont un soit disant parti "écologiste" qui parle à peu près de tous les sujets de société mais est bien absent quand il s'agit de défendre vraiment la nature et les animaux... On ne voit pas nos verts pastèque (verts à l extérieur et rouges à l'intérieur) défendre les taureaux torturés dans les arènes des corridas par exemple.

A Grenoble les "verts" prennent ainsi position contre la décision du maire PS d'armer la Police Municipale de nuit (ce qui est insufisant mais est déjà une avancée) . Il est vrai que ces soit disant écolos défendent les bandits mais pas les poulets !!!! On n'a pas vu non plus les "verts" protester quand madame Voynet , maire de Montreuil , tout en empêchant la police municipale de travailler , entretenait en parallèle un service de soit disant "tranquillité publique" , ces miliciens armés en toute illégalité ayant fini semble t'il par amocher un journaliste !!!!!
http://www.euro-sipm.eu/article-milice-d-asvp-a-montreuil-chez-la-verte-pasteque-118030688.html

http://www.euro-sipm.eu/article-la-milice-de-montreuil-est-une-honte-pour-dominique-voynet-comme-a-saint-pierre-de-la-reunion-ou-a-118473313.html

La position des "verts" de Grenoble est inqualifiable, démontre qu'ils ne connaissent pas leur dossier ! C'est EUX qui font de la démagogie !  http://grenoble.eelv.fr/2013/05/17/tournant-demagogique-dans-la-politique-de-securite-a-grenoble-attention-aux-vendeurs-dillusions/

"Nous pensons que c’est une erreur profonde que d’armer la police municipale la nuit. Cela annonce un engrenage sans fin. Inéluctablement certains voudront un armement la journée aussi. Puis des armes plus lourdes. Et après ? Paradoxalement, il est dangereux d’armer la police municipale de nuit comme de jour car elle n’en sera que davantage assimilée à la police nationale alors que ces deux polices sont très différentes et n’ont pas les mêmes missions. C’est une tromperie de faire croire que la police municipale pourrait pallier l’insuffisance de la police nationale.  La mairie et donc son premier adjoint  en charge de la sécurité doivent exiger que l’Etat assume ses responsabilités (quitte à en appeler à la justice) et mette en place enfin une police de proximité qui a montré son efficacité dans le passé avant que la droite ne la supprime."

Ce qui est une tromperie c'est de faire croire que le maire n'a pas en charge la sécurité publique sur la commune et que le travail des policiers municipaux n'est pas celui d'agents de police judiciaire adjoints !!!!!

SIPM-FPIP/EUROCOP le 26/11/2013

Voir reportage France3

http://alpes.france3.fr/2013/11/25/grenoble-doit-armer-la-police-municipale-364619.html

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 20:36

PM-Epinay.jpg

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 19:21

Milice-Colomiers.jpg

 

Secrétaire Général SIPM-FPIP/EUROCOP

 

A

 

Monsieur Le Préfet du Département de Haute Garonne                                         Paris le 01/08/2013

 

 

Objet : Service illégal à Colomiers (31)

 

Monsieur le Préfet : le journal la Dépêche nous apprend qu’un service de « tranquillité publique » va être mis en place sur la commune de Colomiers dans le département que vous administrez. Tout d’abord la tenue choisie pour habiller ces agents présente un risque manifeste, car copiée sur celle des policiers espagnols, sachant que votre département se trouve limitrophe de la frontière entre les deux pays. Ce service est totalement ILLEGAL ! Tout d'abord c'est bien au maire en tant qu'agent de l'Etat de faire assurer la sécurité publique :  Le pouvoir de police du maire, défini par le code général des collectivités territoriales, a pour objet d'assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques et lui permet de prendre les mesures juridiques et matérielles nécessaires à ces objectifs. Le maire a l'obligation d'intervenir au titre de ses pouvoirs de police pour prendre toutes les mesures de prévention exigées par les circonstances. En cas de carence, c'est non seulement la responsabilité de la commune qui pourra être engagée mais également la responsabilité personnelle du maire qui ne peut pas se dessaisir de son pouvoir de police. Ceci vient d'être rappelé aux maires dans une réponse ministérielle au Sénat le 13/06/2013.Vous pouvez la consulter sur ce lien : http://www.euro-sipm.eu/article-securite-publique-le-senat-rappelle-que-c-est-le-devoir-du-maire-118659781.html. Enfin L’article 7 de la loi du 15 avril 1999, modifiant l’article L412-49 du code des communes pose en règle que les agents de police municipale quel que soit leur grade ne peuvent être que des fonctionnaires territoriaux. La loi prohibe ainsi clairement le recrutement d’agents « supplétifs » exerçant des missions de police municipale en dehors dudit cadre d’emploi. La tranquillité publique faisant partie des missions de la police municipale (L 122-2 al 2 du CGCT)  ce service "bis" est illégal. Le maire de Colomiers, pour des raisons IDEOLOGIQUES ne veut pas assumer son rôle et créée un service qui ne s'appelle pas "police municipale"avant les élections. De l'argent public gâché et en dehors du cadre légal !  Nous vous demandons donc expréssément de faire respecter la loi sur le département dont vous avez la charge et de faire le nécessaire pour que ce service ne soit pas mis en place. Dans l’actualité récente les dérapages vus à Montreuil (93) démontrent que certains maires prennent de grandes libertés avec la loi au préjudice des citoyens.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre respectueuse considération

 

Copie : Monsieur le Ministre de l’Intérieur

 

 

EUROCOP regroupe 27 pays Européens, 36 syndicats de Policiers.

EUROCOP représente 500.000 policiers et siège dans les instances Européennes

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 15:14


http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2013/07/08/dijon-emmanuel-bichot-veut-armer-les-policiers-municipaux

 

08/07/2013 à 06:30 | Anne-Françoise Bailly

Pour améliorer la sécurité à Dijon, l’UMP Emmanuel ­Bichot, candidat aux élections municipales, fait cinq propositions.
Dijon n’est pas épargné par l’évolution des formes de délinquance, et la recrudescence de la délinquance », a déclaré Emmanuel Bichot, quelques instants avant la tenue de son deuxième atelier intitulé “Dijon plus sûre”, jeudi, à l’hôtel Kyriad, rue Docteur-Albert-Remy à Dijon ; une réunion publique organisée avec le collectif “Agir pour Dijon”, soutenant la candidature du vice-président du conseil général de la Côte-d’Or et secrétaire national de l’UMP pour les prochaines échéances municipales de Dijon, en mars 2014.

Aux côtés de Bruno Beschizza, conseiller régional d’Île-de-France, ancien secrétaire général du syndicat de police Synergie Officiers, et secrétaire national de l’UMP en charge de l’emploi des forces de sécurité, ­Emmanuel Bichot a expliqué avoir effectué une dizaine de réunions de quartiers pendant lesquelles des Dijonnais ont évoqué des problèmes d’incivilités, de troubles à l’ordre public, parfois des faits plus graves d’agression et de trafic de drogue.

Et de formuler cinq propositions pour améliorer la situation. La première est de renforcer le système de vidéoprotection, « qui ne comporte actuellement que vingt-sept caméras fixes et deux ou trois mobiles, en installant cinquante caméras mobiles dans tous les quartiers : « Leur efficacité est démontrée tous les jours ! ».

Les moyens de se défendre

Deuxième proposition : armer la police municipale en la dotant d’armes à feu. « On ne peut pas exposer les agents qui n’ont pas les moyens de se défendre, notamment la nuit. »

Troisième proposition : en matière de politique de sécurité, impliquer l’ensemble des acteurs et la population : « Renforcer par exemple le partenariat avec les bailleurs sociaux et les gardiens d’immeubles. ».

Quatrième proposition : mettre en place un conseil intercommunal de surveillance et de prévention de la délinquance, afin de renforcer la dimension ­agglomération, pour traiter la problématique. Et de ­commenter : « Les ­communes se dotent actuellement de caméras en ordre dispersé : c’est le type de ­sujet qui gagnerait à être traité au niveau de l’agglomération ».

La cinquième proposition vise la politique de la citoyenneté et la mise en place d’actions éducatives sur la citoyenneté et le civisme.

Sur le plan national, Bruno Beschizza a stigmatisé la hausse du nombre de cambriolages et de vols à la tire. Et s’est exclamé : « L’insécurité augmente ! »

LA POLICE MUNICIPALE SERA UN ENJEU CRUCIAL LORS DES PROCHAINES ELECTIONS MUNICIPALES
2

 

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 18:35

http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/annulations-abusives-de-pv-a-biarritz-7762765611Corruptus In Extremis

 

Le maire de Biarritz, Franck Borotra (Modem) non seulement prend les policiers municipaux pour des demeurés ("pas très qualifiés" selon ses propres termes !) mais annule des procès-verbaux en toute illégalité et par note de service interdit la verbalisation de certaines infractions :  téléphone portable, ceinture, contrôle technique, non-apposition d'assurance".

Cet élu qui se croit au dessus des lois, qui confond manifestement commune et fief, qui se prend pour le Procureur de la République DOIT être sanctionné !

SIPM-FPIP/EUROCOP 1er syndicat européen de Police

Le 30/06/2013

http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/annulations-abusives-de-pv-a-biarritz-7762765611

Entre mars 2009 et septembre 2010, plus de 3.600 PV ont été annulés à Biarritz, soit un total de 70.000 euros de manque à gagner pour la ville. Didier Borotra, maire MoDem, est dans le viseur.

Le PV de trop pour Didier Borotra? Une information judiciaire a été ouverte et une plainte déposée par un syndicat de policiers municipaux alors que des milliers de PV auraient été indûment annulés par la mairie de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) entre 2009 et 2010.

L'information judiciaire contre X pour "destruction, soustraction ou détournement de fonds publics ou pièces par personne dépositaire de l'autorité publique ou l'un de ses subordonnés" a été ouverte en avril 2012, a indiqué le parquet de Bayonne. Les faits présumés ont été révélés par le journal Sud Ouest, qui fait état d'un rapport d'audit de la police municipale biarrote, conduit par la direction des finances publiques des Pyrénées-Atlantiques. Selon ce rapport, entre mars 2009 et septembre 2010, plus de 3.600 PV, principalement des verbalisations de stationnement, ont été annulés. Au total, 10% des contraventions ont été effacées, soit dix fois plus que la moyenne nationale, écrit le quotidien.

Des PV donnés à tort pour le maire


Alors que ces annulations ne peuvent être réclamées qu'auprès d'un officier du ministère public, aucune trace de telles demandes n'a été retrouvée. Les PV pourraient avoir été effacés dans le logiciel de la police municipale, explique le quotidien qui évalue à 70.000 euros le manque à gagner pour la ville. Des témoins et des personnes supposées avoir bénéficié du système ont été entendues, de même que des cadres de la municipalité et de la police municipale où une perquisition a été menée, selon une source judiciaire.

Interrogé par Sud Ouest, Didier Borotra, maire (MoDem) de Biarritz depuis 1991, assume en partie les faits, disant "ne pas avoir le sentiment d'être inéquitable" mais conteste les 70.000 euros. Pour le maire, qui invoque une police municipale "pas très qualifiée", ces annulations concerneraient des PV donnés à tort, des infirmières ou des médecins "qui ont du mal à stationner l'été" ou encore des personnes âgées. Sud Ouest évoque de son côté des propriétaires de grosses cylindrées, des commerçants ou des anciens sportifs.

Le quotidien révèle aussi une note de service de mai 2008 indiquant que, "sur décision" du maire, "ne seront plus relevées les infractions suivantes : téléphone portable, ceinture, contrôle technique, non-apposition d'assurance". "Scandalisé", le syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM) a annoncé dans un communiqué un dépôt de plainte avec constitution de partie civile, dénonçant un maire "qui se croit au dessus des lois".

, | Publié le 30/06/2013 à 15h09

 

 

 

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 14:52

 

Et certains vont encore dire qu'il ne faut pas armer la Police Municipale ? Encore la preuve du contraire ! Bravo aux collègues d'Ozoir la Ferrière ! Les voyous sont armés les policiers doivent l'être aussi ! Comme à Ozoir la Ferrière !
------------------------------------------------------------------------------------------------------
AK et taser

Spectaculaire , hier peu avant 11 heures, à Ozoir-la-Ferrière. Deux individus ont attaqué la bijouterie la Breloque, située avenue du Général-. Repérés, ils sont sortis du magasin avec des otages avant de prendre la fuite. L’un des malfaiteurs a été blessé par un coup de feu et maîtrisé quelques centaines de mètres plus loin.

Son complice a été interpellé peu de temps après à Brie-Comte-Robert. « Tout s’est bien terminé au terme d’une parfaite coordination entre polices municipale et nationale », insiste une source proche de l’enquête.

 

En costume gris, tiré à quatre épingles, un foulard bleu autour du cou, un premier braqueur pénètre dans la bijouterie. Une ruse pour passer le sas de sécurité sans encombre. « Il présentait bien », confirme un passant. A l’intérieur, il fait entrer son complice, dont le visage est caché par un casque de motard. Ce dernier est armé. « C’était vraiment un très gros flingue », affirme un témoin. L’un des employés a tout de même le temps d’activer le dispositif anti-agression dont est équipé le commerce pour prévenir les forces de l’ordre.

En quelques minutes, deux policiers municipaux arrivent, établissent un périmètre de sécurité et demandent aux clients de rester dans les boutiques. « Ils ont bien géré la situation, applaudit un commerçant. Ils ont été efficaces. » Les bandits sortent alors avec un butin composé de bijoux en réparation et en tenant chacun un otage en joue. Ils se dirigent vers leur puissant scooter, garé juste en face, dans une descente de garage. Ils mettent cependant plusieurs minutes à le démarrer. Pendant ce temps, l’un des deux tient les policiers en respect. Stupéfaits, les nombreux passants assistent à la scène. « C’était des amateurs », témoigne l’un d’eux.

Leur deux-roues démarré, les deux voleurs laissent sur place l’une de leurs otages et prennent la fuite en emmenant l’autre, une jeune vendeuse, en se faufilant entre les voitures. La police municipale les prend en chasse. Les fuyards foncent en direction de la rue des Chantiers, située à quelques centaines de mètres de la bijouterie. Là, ils abandonnent le scooter, laissent s’échapper leur dernier otage et montent alors dans un fourgon en stationnement à bord duquel les attend un complice.

Guidés grâce au système de vidéoprotection, deux policiers municipaux arrivent au même moment. L’un des braqueurs, pas encore tout à fait rentré dans la camionnette, pointe son arme vers eux. Sous la menace, l’un des policiers tire le premier. Touché au dos, le malfaiteur est interpellé dans la foulée. « La balle ne l’a pas touché directement, précise un enquêteur. Elle a ricoché. »

Ses complices réussissent à prendre la fuite à bord du véhicule. Un dispositif de maillage du territoire est rapidement mis en place, soutenu par un hélicoptère de patrouille. Les fugitifs sont finalement interpellés par la police nationale à Brie-Comte-Robert.

Agés d’une vingtaine d’années, les braqueurs et leur complice seraient originaires d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). L’un d’eux est connu des forces de l’ordre. Leur butin a été retrouvé, comme l’arme utilisée, un 357 Magnum qui se révèle finalement factice. La police judiciaire de Melun est chargée de la suite de l’enquête.

 

Le Parisien source : http://www.leparisien.fr/brie-comte-robert-77170/braquage-et-prise-d-otages-a-la-bijouterie-27-04-2013-2762743.php

 

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 16:43

La nuit de mercredi à jeudi a été particulièrement animée à Ozoir-la-Ferrière. La police municipale est tombée nez à nez avec des malfaiteurs chevronnés. Des coups de feu ont même été tirés. Il n'y a eu aucun blessé. Sur place, les cambrioleurs qui voulaient s'attaquer au magasin Bricomarché ont abandonné leur véhicule. Une Audi volée dans laquelle les policiers ont trouvé un pistolet électrique et une batte de base-ball.

 

 

Retour sur cette soirée particulièrement périlleuse.

L'Audi volée a foncé sur lui

Vers 22 h 30, un riverain alerte la police. Il aurait vu une Audi rôder à proximité du magasin Bricomarché. Quatre hommes sont à bord. Ils sont encagoulés, gantés et probablement armés. Dès l'alerte donnée, les policiers nationaux préviennent leurs collègues municipaux qui patrouillent à proximité de l'établissement en question. Effectivement, lorsque les deux équipages de la police municipale débarquent sur le site, ils comprennent vite que les malfaiteurs ne sont pas là pour plaisanter. Manifestement, ils sont là pour s'attaquer au Bricomarché. L'un des policiers descend de voiture. C'est à ce moment-là que l'Audi fonce directement sur lui.
Le policier ne perd pas son sang-froid et tire avec son pistolet en direction du véhicule. Il va d'ailleurs faire usage de son arme à plusieurs reprises. Appuyant à fond sur l'accélérateur, le chauffeur de la voiture s'enfuit. Il percute un peu plus loin un muret. Les quatre occupants abandonnent sur place l'Audi et prennent la fuite à pied en direction de la forêt qui se trouve tout à côté. Ils ne seront pas retrouvés.
La police judiciaire de Melun a été chargée de l'enquête. Au cours de leurs investigations, les policiers ont ainsi pu savoir que l'Audi avait été volée dans l'Aisne et aurait servi à un home jacking dans la Marne. Prévenu sur son lieu de vacances de ce qui venait de se passer dans sa commune, le maire UMP Jean-François Oneto fait remarquer : « Ce qui vient d'arriver est rarissime. Les dix-huit policiers municipaux d'Ozoir sont armés depuis les années 1980 et c'est bien la première fois qu'ils font usage de leurs pistolets dans de telles conditions. » Il ajoute : « Certes, ils ont suivi des formations très pointues et tournent 24 h/sur 24 et 7 jours sur 7 dans la commune qui d'ordinaire est plutôt calme. Il s'avère que dans le cas présent ils se sont frottés à une équipe organisée, chevronnée, qui se déplace de département en département, d'où la dangerosité d'intervenir dans ce type d'action. » Jean-François Oneto compte bien les féliciter « pour leur bravoure. Ceci étant, mettre sa vie en péril quand on est policier municipal, ce n'est quand même pas naturel ! ».

Le Parisien http://www.leparisien.fr/melun-77000/un-policier-municipal-tire-sur-les-malfaiteurs-18-07-2009-583841.phplogo PM

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 20:31

521965-quimby large

le policier municipal retrouve son salaire, mais pas son poste

  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le 29/03/2013 | 14:47, mis à jour le 29/03/2013 | 19:00

Bernard Hoarau, policier municipal, a verbalisé une élue de la mairie de Saint-Denis. Il est depuis au placard et souffre de dépression.

 

Un policier municipal de Saint-Denis a été sanctionné pour avoir verbalisé une élue de la mairie.
Il est au placard depuis bientôt 5 ans. Depuis l'époque des faits, il souffre de dépression.
Le dossier a été examiné par le Tribunal Administratif ce vendredi 29 mars.
Le Tribunal Administratif a admis que la dépression dont souffre le policier municipal est bien liée à la sanction dont il a été l'objet.
Il retrouve son salaire mais pas son poste.

En images avec  Jean Claude Toihir et Thierry Chenayer

MAIS QU'EST CE QUE CET "ETAT DE DROIT" OU UN POLICIER EST SUSPENDU POUR AVOIR VERBALISE UN ELU DE LA REPUBLIQUE QUI ETAIT EN INFRACTION??????????? 
Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 16:57
Après l'exploitation éhontée, par M6, de la catastrophique politique de sécurité de la ville d'AMIENS, pour discréditer la Police Municipale dans son ensemble, madame le maire adjoint à la sécurité (?) Emilie Thérouin ne trouve rien de mieux que de traîter les policiers qui ne confondent pas leur travail avec celui des animateurs sociaux de "cow-boys" . Encore une fois nous connaissons la définition d'un cow-boy : il s'agit d'un homme qui transporte des bovins aux Etats-Unis sur de longues distances . Mais dans la bouche de cette élue cela doit vouloir dire autre chose et il est possible qu'elle n'ait comme connaissance des Etats-Unis et de la période de la conquête de l'Ouest que les western spaghettis . Et qu'elle pense que les vilains policiers font rêgner l'ordre à coups de Colt Peacemaker comme dans un saloon mal famé . Malheureusement en fait de Cow-Boys les policiers ne sont pas des veaux, comme aurait dit le Général, et n'ont aucune intention d'aller à l'abattoir, d'autant qu'on a en ce moment tendance à confondre les chevaux de course avec des boeufs. En l'espèce les Policiers Municipaux sympathisants du SIPM sont des MAVERIKS n'en déplaise à Madame Thérouin. Cela lui permettra de savoir ce que cela veut dire et de s'intéresser à l'origine de ce terme. Et nous ne sommes pas responsables si les policiers à Amiens ont l'impression de travailler...A Fort ALAMO ! SIPM-FPIP/EUROCOP le 18/02/2013
 
ARTICLE de presse RETIRE DU BLOG A LA DEMANDE EXPRESSE ET SOUS MENACE DE POURSUITES DU MONDE.FR ... Cet article étant pourtant en consultation libre sur INTERNET !   ET LA SOURCE CITEE ... 
big-brother
le-monstre-n-1-revue.jpg 

La Face cachée du Monde : Du contre-pouvoir aux abus de pouvoir [Broché]

Description de l'ouvrage

26 février 2003 Document
Le monde change; Le Monde aussi, mais pas forcément dans le bon sens. Le quotidien fondé par Hubert Beuve-Méry a été la victime d'un détournement. Après avoir conquis la direction du Monde en 1994 et s'être affranchi de tout contrôle réel sur la gestion de l'entreprise, Jean-Marie Colombani, Edwy Plenel et Alain Minc ont installé le nouveau Monde au coeur des réseaux de pouvoir français. Du soutien à Balladur lors de la campagne électorale pour la présidentielle de 1995 à «la chasse au Messier », en passant par un appui aux nationalistes corses dans le cadre du Processus de Matignon et par les campagnes contre les « nouveaux réactionnaires », la direction peut à loisir honorer ou discréditer hommes politiques, patrons et intellectuels, selon leurs intérêts propres et leurs choix partisans. Usant de son pouvoir d'intimidation, Le Monde a insidieusement glissé de son rôle de contrepouvoir vers l'abus de pouvoir permanent... C'est l'histoire de cette dérive que racontent les deux auteurs après deux années d'enquête. Le danger est devenu d'autant plus grand pour la démocratie que Le Monde bénéficie encore de l'aura de son passé et qu'il demeure un média influent, voire dominant, dont les télévisions et radios s'inspirent tous les jours, même s'il est davantage craint que respecté. Bref, il fallait « investiguer sur l'investigateur ».

Pierre Péan est enquêteur-écrivain. Philippe Cohen est journaliste et responsable du service Économie de Marianne.

 

  http://www.amazon.fr/La-Face-cach%C3%A9e-Monde-contre-pouvoir/dp/2842057562

 

 

 

  • Au terme d'une procédure de médiation, les auteurs ont accepté de ne procéder à aucun retirage du livre, les dirigeants du Monde acceptant en échange de renoncer à leurs plaintes respectives pour diffamation.
  • Dans une procédure séparée, les auteurs ont été condamnés pour avoir diffammé la juge Eva Joly dans certains passages du livre.
  • Aucune suite judiciaire n'a été apportée aux accusations, pour certaines de caractère pénal (comptes truqués, fraudes fiscales...), portées par les auteurs du livre.(source WIKIPEDIA)
  • la face câchée du Monde     
Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Presse et police municipale