Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 15:56

 

Euthanasie.jpg

 

L'Enfer est pavé de bonnes intentions . C'est souvent au nom de la liberté, du mieux être, d'une meilleure société qu'on a mis en place des pratiques qui ont rapidement dégénéré en massacres . L'Histoire nous l'a malheureusement prouvé et les régimes communistes et nationaux socialistes l'ont appliqué à la lettre .

 

En France la mode est au "droit à mourir dans la dignité" , autrement dit à la légalisation de l'euthanasie .

 

On peut s'étonner qu'un syndicat de Police prenne position sur ce sujet . Mais le SIPM n'est pas un syndicat comme les autres . Il a une éthique. La défense des libertés individuelles, des droits de l'Homme , et le respect de la vie sont notre fil directeur .

 

Il semble, à priori, parfaitement légitime de vouloir choisir sa mort si les conditions de vie deviennent insuportables .

 

On propose donc de permettre aux médecins de mettre fin à cette vie .

 

C'est ouvrir la boîte de Pandore !!!

 

En effet on peut parfaitement imginer, rapidement, des dérives eugénistes ou économiques . Pas tout de suite.

 

Par "glissement progressif" .

 

Ces dérives ont déjà eu lieu par le passé .

 

Et le cinéma d'anticipation n'a pas manqué de le dénoncer (comme le très célèbre "l'âge de cristal" qui mériterait un remake )

 

Dans ce film les citoyens de 2274 vivent dans un société idéale . Ils vivent de plaisirs . Mais sont contraints de mourir à 30 ans . Pour leur "bien" . Et ils en sont persuadés !

 

Pour revenir au monde réèl la loi actuelle dite "Loi Léonetti" est parfaitement claire :  Si le médecin constate qu’il ne peut soulager la souffrance d’une personne, en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, quelle qu’en soit la cause, qu’en lui appliquant un traitement qui peut avoir pour effet secondaire d’abréger sa vie, il doit en informer le malade, sans préjudice des dispositions du quatrième alinéa de l’article L. 1111-2, la personne de confiance visée à l’article L. 1111-6, la famille ou, à défaut, un des proches. La procédure suivie est inscrite dans le dossier médical » (article L1110-5 du CSP).

 

Donc CLAIREMENT la loi permet au médecin de donner des soins palliatifs, pour soulager la douleur, même si cela peut avoir pour effet secondaire d’abréger la vie.

 

Alors cette loi peut nécessiter des aménagement , des éclaircissements .

 

Mais nul besoin de tuer les malades .

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Autre