Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 18:12
Il serait vain de le nier : le SIPM-FPIP/EUROCOP, premier syndicat européen de Police, se réjouit officiellement de la nomination de Manuel VALLS au poste de Ministre de l'Intérieur.

 

C'est aux fruits qu'on juge l'arbre : quiconque a connu Evry (91) avant et pendant Manuel Valls constate la différence. Et la Police Municipale d'Evry est devenue l'une des meilleures de France.

 

Qui est Manuel Valls et que pense t'il ? Nous pouvons pour le connaître vous le décrire à titre personnel : Tout d'abord Valls a beaucoup de caractère. Certains disent même qu'il a mauvais caractère ! Cependant il est loyal, franc et a une qualité rare : quand il a eu tort il le reconnaît . Un homme politique atypique, efficace et pro flics. 

 

Vous trouverez ici quelques unes de ses déclarations et écrits : 

 

« je milite depuis longtemps pour un grand ministère de la sécurité publique fusionnant des missions qui pour l’instant sont séparées : la police, la gendarmerie et les douanes (…) il est urgent de les regrouper sous l’autorité d’un seul ministre (…) »

-« La police municipale endosse de fait , et de plus en plus le rôle de la police de proximité (…) Ces coopérations sont d’ailleurs développées très largement à l’échelle européenne , en Italie en Espagne, en Grande Bretagne. Elles y fonctionnent très bien contre le trafic de drogue (…) car des informations déterminantes sont recueillies auprès des populations . (…) Je partage cet objectif qui ferait des polices municipales une authentique police de terrain , en phase avec les préoccupations du citoyen, orientées vers l’îlotage , la prévention , la tranquillité publique . Ce qui n’est pas non plus incompatible, en soutien avec la police nationale , avec le flagrant délit et l’interpellation des délinquants » .

 

 

-Nous sommes d’ailleurs dans une société de plus en plus violente comme en témoigne les sauvages agressions dont ont été victimes, récemment, les forces de l’ordre dans le quartier des Tarterêts à Corbeil, une ville de ma circonscription. Je salue, d’ailleurs, le courage des forces de police confrontées à de plus en plus de risques sur le terrain.

Face à cette situation, comme de nombreux autres maires de banlieue, j’essaie de trouver des solutions efficaces : dans ma ville d’Evry, j’ai notamment souhaité mettre en place un système de vidéoprotection et doublé les effectifs de notre Police municipale.

 



-Je fais partie de ceux qui plaident pour un discours de gauche décomplexé contre la délinquance et débarrassé de toute forme d’angélisme. Il en va de notre crédibilité vis-à-vis des Français qui attendent encore plus de nous aujourd’hui.



-Nous devons tout à la fois nous attaquer aux causes du fléau tout en assumant une politique répressive sans complexe.



-Je propose que les transferts de détenus – qui représentent l’équivalent de 3000 postes à temps plein – soient confiés à une police pénitentiaire spécialisée. Ce qui délivrerait autant de postes pour la police nationale.





-"Si on refuse que les polices municipales soient armées, on risque de les voir disparaître à terme, à moins d’accepter d’être en contradiction avec ce qu’est le rôle d’une police municipale."



-"contrairement à Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire UMP de Marseille", Valls considère que "la police municipale doit être renforcée et armée". Il rappelle qu'il a lui-même "doublé les effectifs de la police municipale dans sa ville, à Evry" et "regrette" que Jean-Jacques Urvoas, secrétaire national du PS en charge de la sécurité, "propose le désarmement des polices municipales".

 

(Sur ce coup là , nous prenons M. Valls en flagrant délit de mensonge : il n'a pas doublé les effectifs de la Police Municipale d'Evry . On peut légitimement considérer qu'il a multiplié les effectifs par 4 ! )



- Il faut dire la vérité aux Français : face à l’insécurité, la réponse sera longue, coûteuse et complexe », explique le candidat.

Si le candidat (aux primaires NDR)  pointe du doigt l’insuffisance de moyens consacrés à la lutte contre l’insécurité, il estime que les contraintes budgétaires ne permettront pas de créer 10.000 postes de police et de gendarmes supplémentaires.

Evolution du métier des forces de l’ordre

Manuel Valls insiste sur la formation des forces de l’ordre qui doit mieux les préparer aux réalités du terrain sur lequel ils vont exercer.

Dans la lignée du PS, il souhaite aussi redéfinir leurs missions vers le cœur de métier. Il propose que les transferts de détenus, près de 3.000 postes à temps plein, soient confiés à une police pénitentiaire spécialisée. « Ce qui délivrerait autant de postes pour la police nationale », précise-t-il.

Organisation territoriale

Manuel Valls veut reterritorialiser les forces de l’ordre en les concentrant sur les secteurs sensibles.

L’objectif est de les fidéliser à leur terrain d’exercice ainsi qu’aux acteurs locaux. Le candidat souhaite des « unités spécialisées liées géographiquement et durablement » aux territoires sensibles. Il évoque la possibilité de recruter de policiers issus de ces quartiers.

Dans la lignée du PS, Manuel Valls milite pour la création de « zones de sécurité prioritaires » dans lesquelles la « police de quartier » serait déployée en priorité. Les effectifs augmenteraient et les policiers volontaires pour exercer dans ces quartiers bénéficieraient d’une incitation financière.

Cette « police citoyenne » sera en « lien directe avec les habitants » et aura les missions suivantes : présence, visibilité, proximité, renseignement, intervention, procédures, et aide aux victimes.

Il souhaite également généraliser les polices municipales  armées, comme c’est le cas à Evry.

Vidéo-surveillance

Manuel Valls souhaite développer en France le système de vidéosurveillance. Il rappelle qu’il a choisi «  à Evry d’équiper de caméras la plus grande partie du territoire ».

Sanctions

« Chaque délit doit être sanctionné », explique Manuel Valls. Pour les mineurs délinquants, il plaide pour la multiplication d’internats avec l’appui d’équipes éducatives spécialisées qui permettent aux jeunes concernés d’être parfaitement encadrés. Les centres éducatifs fermés doivent de leur côté être développés pour ceux qui ont déjà commis  un crime ou un grave délit.

En accord avec le projet socialiste, il souhaite augmenter les crédits de la justice pour exécuter les peines plus rapidement.

Face à la récidive après une peine de prison, Manuel Valls milite également pour multiplier les peines alternatives  à l’incarcération comme le bracelet électronique.

 Prévention

« L’insécurité est un problème social  car elle concerne d’abord les plus modestes et les plus fragiles de notre société », rappelle Manuel Valls sur son site Internet.

Il veut donc s’attaquer aux racines du phénomène en mettant notamment l’accent sur le soutien à la parentalité et l’action éducative. Il met en avant le Conseil des droits et devoirs des familles mis en place dans sa commune. Ce dispositif réunit l’ensemble des acteurs concernés (parents, enseignants, policiers, …) non pour sanctionner les familles mais pour les accompagner dans leur rôle d’encadrement éducatif. En accord avec le PS, il milite également pour repenser l’urbanisme des quartiers sensibles



Valls 2012

B/N SIPM-FPIP/EUROCOP le 18/05/2012 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by SIPM - EUROCOP - dans Sécurité